Dernières recettes

Chaîne de blogs culinaires : Smitten Kitchen

Chaîne de blogs culinaires : Smitten Kitchen

Vous êtes sur votre blog culinaire préféré, vous scannez le côté et il y a la liste : « Sites recommandés », « Liens » ou simplement « Blogroll ». Mais pourquoi ces sites ont-ils fait la coupe ? De nombreux liens vont même vers des sites morts - parfois ces fantômes d'Internet du passé ressemblent à un triste cimetière de quid pro quo. Qui fait tout le monde vraiment lis?

Découvrir, Le repas du jour a lancé le Chaîne de blogs culinaires, une fonctionnalité inspirée de la chaîne alimentaire de Grub Street. Chaque tranche demande à un blogueur culinaire de nommer un autre site alimentaire qu'il suit régulièrement. Blogueur, critique, chef, tout le monde peut jouer. Ils répondent à deux questions qui en disent long sur la blogosphère culinaire. Quel article récent sur ce site a attiré votre attention ? Et a-t-il une fonctionnalité à laquelle vous auriez aimé penser ?

Dans le Article précédent de Food Blog Chain, a déclaré Adam Roberts de The Amateur Gourmet amoureux de la cuisine par Deb Perelman était le site qu'il lit régulièrement. Il a particulièrement apprécié son récent article sur champignons rôtis au beurre à l'ail. À son tour, Smitten Kitchen a distingué nourriture52 par Amanda Hesser et Merrill Stubbs...

Quel site Web sur l'alimentation lisez-vous régulièrement et a-t-il une fonctionnalité à laquelle vous auriez aimé penser ?
En tant que blogueur avec une longue liste de sites que j'ai lus – et je le fais, vraiment ! - n'en choisir qu'un a été une torture. Mais ce n'est pas une échappatoire que j'en ai choisi une qui soit vraiment nombreuse. Je m'inspire énormément d'un site qui est en fait un site communautaire, food52. Les fondateurs, Amanda Hesser et Merrill Stubbs, ont créé un site avec les meilleures recettes d'une communauté de cuisiniers à domicile enthousiastes et les organisent à travers des concours hebdomadaires.

Ils font aussi beaucoup plus - des concours de livres de cuisine, une ligne d'assistance en ligne si vous avez une urgence en cuisine ou une question brûlante sur l'huile de noix de coco, un blog où ils cuisinent à travers les recettes soumises et présentent les leurs - mais ce sont ces variations astucieuses sur un thème hebdomadaire qui fait constamment couler ma créativité. Un concours récent était Your Best Lentil Dish, et des recettes ont été partagées pour tout, des dals et des ragoûts au "houmous de lentilles et de fromage de chèvre", et "linguine avec du vin et des lentilles" et "lentilles frites". Je parie que vous n'aviez pas réalisé à quel point vous pouviez être intelligent avec les lentilles.

En ce qui concerne un article sur la nourriture52 auquel j'aurais aimé avoir pensé, j'aimerais souligner les façons dont les lecteurs ont amélioré les recettes que je partage. Je les ai lus dans les commentaires. Je les vois partagés sur d'autres sites. Food52 m'a fait réfléchir à des moyens de mieux les aligner au même endroit.

Quel poste avez-vous trouvé particulièrement intéressant récemment ?
Après Thanksgiving, j'étais sûr que si je voyais une autre variante de la salade de choux de Bruxelles crus, rasés et finalement décevante, j'allais crier, mais je suis incapable de résister aux canneberges séchées, noix, speck et piment d'espelette, version d'Amanda d'un qu'elle a eu dans un restaurant de Long Island, et je dois le faire ce week-end.

Connectez-vous la prochaine fois pour découvrir qui nomme Amanda...


Chaîne de blogs culinaires : Smitten Kitchen - Recettes

Avez-vous déjà eu un hiver personnel? Où vous êtes allé tout froid et gelé à l'intérieur, et cela ressemblait moins à un hiver normal, et plus comme si votre cœur était enfoncé dans le pergélisol ? Quand mon mari est mort, il y a près de 5 ans, c'est à peu près ce qui m'est arrivé. Oui, au fil du temps, j'ai pu vaquer à mes occupations, traverser la vie, même m'amuser. Mais la partie gelée est restée, et est restée. Pas de dégel.

J'ai commencé à écrire ce blog en 2011. Cela semble être une autre vie, et c'était le cas. Lorsque ma vie s'est arrêtée, début 2014. Une partie de mon cœur et de mon âme a été volée par le cancer à la fin du mois de février 2014. un cancer du pancréas à propagation rapide. J'essaie de ne pas pleurer en écrivant, mais je n'y parviens pas.

C'était un mangeur pointilleux, je n'ai certainement pas caché à quel point il était pointilleux. La liste des "non" de Chuck était beaucoup plus longue que sa liste des "oui". Étrange partenaire pour un blogueur culinaire. Mais il était ma muse, mon amour et mon meilleur ami qui goûtait honnêtement et souvent courageusement et (généralement) mangeait les recettes que j'ai publiées ici. A proposé des suggestions astucieuses de changement ou d'amélioration, et m'a parfois dit de tout gâcher. Si je devais le jeter, il m'emmenait infailliblement dîner. J'ai essayé de continuer ce blog, je l'ai vraiment fait, car avant le début de sa maladie, il avait apporté tellement de joie et de nourriture délicieuse à ma tribu étendue. Ensuite, je me suis juste figé.

Pas d'excuses ici, juste une explication de pourquoi je n'ai pas écrit. Le chagrin et la perte sont d'étranges créatures qui viennent vivre en nous, et quand nous pensons que nous avons enfin fait la paix avec eux, ils nous mordent à nouveau avec leurs petites dents pointues créant plus de douleur. Je pense que j'ai gelé durement pour que les petits salauds ne puissent pas continuer à enfoncer leurs dents dans mes endroits mous.

Tant de choses ont changé. Après quelques années passées dans notre grande maison, avec ma grande cuisine et mon grand jardin, je savais qu'il était temps de déménager. Cette maison était à peu près nous, et le reste devait porter sur moi. J'étais en train de décongeler et je ne le savais même pas. J'ai une nouvelle maison, avec une nouvelle cuisine, pas si grande mais tout aussi fonctionnelle. Et toujours un jardin, mais petit, et égal dans le plaisir qu'il procure. Je vis dans une maison en rangée dans une communauté de condos, c'est vraiment une communauté, avec de vrais voisins dans le vrai sens du terme. Même si c'est début décembre, le dégel est toujours en cours. Qui sait, peut-être que quelque chose va même fleurir. Judy 2.0

Il y a longtemps, lorsque j'ai commencé à écrire sur la nourriture ici, l'élimination du sucre et des céréales était si souvent mon objectif lorsque je créais des plats délicieux qui ne nous rendraient pas gros et malades. Malheureusement, j'ai essayé de ronger mon chagrin et ma dent sucrée a été fermement prise en main. Alors que mon cœur gelé commençait à dégeler, j'ai découvert qu'il y avait 20 livres de plus de moi qu'avant que Chuck ne tombe malade. Mon conseil a toujours été, d'après mes années d'enseignement aux diabétiques (je ne suis pas diététiste) quoi manger et comment cuisiner, de limiter les glucides. C'était toujours plus facile et beaucoup plus réussi que les programmes traditionnels, faibles en gras et réduits en calories qui continuent d'avoir des adeptes pendant des années, même s'ils ne perdent jamais tout le poids ou ne le maintiennent jamais.

Pourtant, l'approche à faible teneur en glucides présentait quelques problèmes, surtout si vous essayiez de l'aligner sur la chanson faible en gras et en calories que les sirènes chantent encore. La faible teneur en glucides et en matières grasses est difficile et la plupart des gens ne peuvent pas continuer toute leur vie. Nous étions donc tous encore en train de nous écraser sur les rochers. Vers 2008, j'ai commencé à voir des morceaux apparaître dans des revues et des sites sur le régime cétogène. Cela avait un sens thérapeutique. J'ai commencé à dire aux clients de commencer à ajouter plus de gras à leurs repas, du bon gras, que cela les aiderait à rester satisfaits, et c'est ce qu'il a fait. Mais il ne m'est jamais venu à l'idée de faire ce que j'enseignais aux diabétiques à faire, parce que je ne suis pas diabétique. J'avais essayé plusieurs des plans les plus populaires à faible teneur en matières grasses et en calories après quelques accidents, lorsque l'inactivité entraîne une prise de poids temporaire, et ils ont fonctionné jusqu'à un certain point, avec beaucoup de privation et de volonté.

Mon grand changement est arrivé au printemps dernier. Je me trompais avec une perte de poids de 5 livres pendant des mois. La plupart du temps, le poids s'est accroché. Depuis que j'ai déménagé et que j'ai commencé à me sentir bien, j'ai réduit mes glucides et mes calories et j'ai commencé à soulever des poids. Mon poids montait et descendait, montait et descendait. Et puis une cliente au travail, lorsqu'on lui a demandé si elle savait quel vendeur l'avait aidée, elle a répondu : "La grosse blonde". Cela a fait craquer quelque chose. Jusqu'à ce que j'atteigne la cinquantaine, j'étais toujours plutôt maigre. La ménopause a changé les choses et j'étais dans la fourchette de poids normale, du moins jusqu'à ce que mon pergélisol personnel commence. Je mesure un peu moins de 5'2" et 20 livres ne s'étalent pas aussi loin que sur quelqu'un de grande. Chunky. Geez. Moi, gros.

"Chunky" a fonctionné. J'ai commencé à lire, et à lire plus. High Fat Low Carb (HFLC) ou Keto semblait être la voie à suivre. J'allais lui donner un mois. Avec les régimes traditionnels, comme Weight Watchers, je n'avais jamais perdu plus de deux ou trois livres au cours du premier mois. J'étais généralement chanceux si je perdais une demi-livre entière en une semaine, après cela, en suivant et en me couchant le ventre vide. J'ai donc considérablement réduit mon régime déjà faible en glucides et augmenté mon apport en graisses. Qu'est-ce qui pourrait être mauvais à propos d'un régime alimentaire qui me permet de prendre un gros steak et une salade avec une vinaigrette au fromage bleu, ou un verre de vin avec du brie triple crème tous les jours ? Je me suis dit que tant que je ne devenais pas plus lourd et que je pouvais suivre mon programme de jogging et de musculation, tout irait bien. Les régimes vraiment faibles en calories me laissent fatigué et grincheux. Et bien que le céto ne soit pas riche en calories, la graisse est si rassasiante que vous avez tendance à manger moins de calories que ce dont vous avez réellement besoin.

C'était vers la fin du mois de juin, et ma copine Sharon était à Philly en visite de NOLA, et elle aussi avait abandonné les plans de perte de poids traditionnels et tentait une faible teneur en glucides et une teneur élevée en graisses. Nous en avons discuté sur des spécialités de corned-beef au Reading Terminal Market, pour l'amour de Dieu. C'était le dernier pain que j'ai mangé, et maintenant un peu plus de 5 mois plus tard, je suis aussi maigre que lorsque j'ai rencontré Chuck. J'ai perdu 6 livres ce premier mois. Maintenant, je pèse plus de 20 livres de moins et je suis dans la meilleure forme de ma vie d'adulte. Tout cela est donc pour vous dire que la plupart des recettes ici seront compatibles avec Keto/LCHF, pas toutes, mais la plupart. Beaucoup seront également paléo-friendly. Certains seront également des favoris traditionnels, ou sacrément délicieux, et tout en n'adhérant à aucune "façon de manger" qui en vaille la peine. C'est une vie, pas un fléau. J'inclurai quelques liens ci-dessous vers des sites que j'ai trouvés utiles pour ce voyage, car cela a été un voyage charmant et étrange jusqu'à présent.


Chaîne de blogs culinaires : Smitten Kitchen - Recettes

Avez-vous déjà eu un hiver personnel? Où vous êtes allé tout froid et gelé à l'intérieur, et cela ressemblait moins à un hiver normal, et plus comme si votre cœur était enfoncé dans le pergélisol ? Quand mon mari est mort, il y a près de 5 ans, c'est à peu près ce qui m'est arrivé. Oui, au fil du temps, j'ai pu vaquer à mes occupations, traverser la vie, même m'amuser. Mais la partie gelée est restée, et est restée. Pas de dégel.

J'ai commencé à écrire ce blog en 2011. Cela semble être une autre vie, et c'était le cas. Lorsque ma vie s'est arrêtée, début 2014. Une partie de mon cœur et de mon âme a été volée par le cancer à la fin du mois de février 2014. un cancer du pancréas à propagation rapide. J'essaie de ne pas pleurer en écrivant, mais je n'y parviens pas.

C'était un mangeur pointilleux, je n'ai certainement pas caché à quel point il était pointilleux. La liste des "non" de Chuck était beaucoup plus longue que sa liste des "oui". Étrange partenaire pour un blogueur culinaire. Mais il était ma muse, mon amour et mon meilleur ami qui a honnêtement, et souvent bravement goûté, et (généralement) mangé les recettes que j'ai publiées ici. A proposé des suggestions astucieuses de changement ou d'amélioration, et m'a parfois dit de tout gâcher. Si je devais le jeter, il m'emmenait infailliblement dîner. J'ai essayé de continuer ce blog, je l'ai vraiment fait, car avant le début de sa maladie, il avait apporté tellement de joie et de nourriture délicieuse à ma tribu étendue. Ensuite, je me suis juste figé.

Pas d'excuses ici, juste une explication de pourquoi je n'ai pas écrit. Le chagrin et la perte sont d'étranges créatures qui viennent vivre en nous, et quand nous pensons que nous avons enfin fait la paix avec eux, ils nous mordent à nouveau avec leurs petites dents pointues créant plus de douleur. Je pense que j'ai gelé durement pour que les petits salauds ne puissent pas continuer à enfoncer leurs dents dans mes endroits mous.

Tant de choses ont changé. Après quelques années passées dans notre grande maison, avec ma grande cuisine et mon grand jardin, je savais qu'il était temps de déménager. Cette maison était à peu près nous, et le reste devait porter sur moi. J'étais en train de décongeler et je ne le savais même pas. J'ai une nouvelle maison, avec une nouvelle cuisine, pas si grande mais tout aussi fonctionnelle. Et toujours un jardin, mais petit, et égal dans le plaisir qu'il procure. Je vis dans une maison en rangée dans une communauté de condos, c'est vraiment une communauté, avec de vrais voisins dans le vrai sens du terme. Même si c'est début décembre, le dégel est toujours en cours. Qui sait, peut-être que quelque chose va même fleurir. Judy 2.0

Il y a longtemps, lorsque j'ai commencé à écrire sur la nourriture ici, l'élimination du sucre et des céréales était si souvent mon objectif lorsque je créais des plats délicieux qui ne nous rendraient pas gros et malades. Malheureusement, j'ai essayé de ronger mon chagrin et ma dent sucrée a été fermement prise en main. Alors que mon cœur gelé commençait à dégeler, j'ai découvert qu'il y avait 20 livres de plus de moi qu'avant que Chuck ne tombe malade. Mon conseil a toujours été, d'après mes années d'enseignement aux diabétiques (je ne suis pas diététiste) quoi manger et comment cuisiner, de limiter les glucides. C'était toujours plus facile et beaucoup plus réussi que les programmes traditionnels, faibles en gras et réduits en calories qui continuent d'avoir des adeptes pendant des années, même s'ils ne perdent jamais tout le poids ou ne le maintiennent jamais.

Pourtant, l'approche à faible teneur en glucides présentait quelques problèmes, surtout si vous essayiez de l'aligner sur la chanson faible en gras et en calories que les sirènes chantent encore. La faible teneur en glucides et en matières grasses est difficile et la plupart des gens ne peuvent pas continuer toute leur vie. Nous étions donc tous encore en train de nous écraser sur les rochers. Vers 2008, j'ai commencé à voir des morceaux apparaître dans des revues et des sites sur le régime cétogène. Cela avait un sens thérapeutique. J'ai commencé à dire aux clients de commencer à ajouter plus de gras à leurs repas, du bon gras, que cela les aiderait à rester satisfaits, et c'est ce qu'il a fait. Mais il ne m'est jamais venu à l'idée de faire ce que j'enseignais aux diabétiques à faire, parce que je ne suis pas diabétique. J'avais essayé plusieurs des plans les plus populaires à faible teneur en matières grasses et en calories après quelques accidents, lorsque l'inactivité entraîne une prise de poids temporaire, et ils ont fonctionné jusqu'à un certain point, avec beaucoup de privation et de volonté.

Mon grand changement est arrivé au printemps dernier. Je me trompais avec une perte de poids de 5 livres pendant des mois. La plupart du temps, le poids s'est accroché. Depuis que j'ai déménagé et que j'ai commencé à me sentir bien, j'ai réduit mes glucides et mes calories et j'ai commencé à soulever des poids. Mon poids montait et descendait, montait et descendait. Et puis une cliente au travail, lorsqu'on lui a demandé si elle savait quel vendeur l'avait aidée, elle a répondu : "La grosse blonde". Cela a fait craquer quelque chose. Jusqu'à ce que j'atteigne la cinquantaine, j'étais toujours plutôt maigre. La ménopause a changé les choses et j'étais dans la fourchette de poids normale, du moins jusqu'à ce que mon pergélisol personnel commence. Je mesure un peu moins de 5'2" et 20 livres ne s'étendent pas aussi loin que sur quelqu'un de grande. Chunky. Geez. Moi, gros.

"Chunky" a fonctionné. J'ai commencé à lire, et à lire plus. High Fat Low Carb (HFLC) ou Keto semblait être la voie à suivre. J'allais lui donner un mois. Avec les régimes traditionnels, comme Weight Watchers, je n'avais jamais perdu plus de deux ou trois livres au cours du premier mois. J'étais généralement chanceux si je perdais une demi-livre entière en une semaine, après cela, en suivant et en me couchant le ventre vide. J'ai donc considérablement réduit mon régime déjà faible en glucides et augmenté mon apport en graisses. Qu'est-ce qui pourrait être mauvais à propos d'un régime alimentaire qui me permet de prendre un gros steak et une salade avec une vinaigrette au fromage bleu, ou un verre de vin avec du brie triple crème tous les jours ? Je me suis dit que tant que je ne devenais pas plus lourd et que je pouvais suivre mon programme de jogging et de musculation, tout irait bien. Les régimes vraiment faibles en calories me laissent fatigué et grincheux. Et bien que le céto ne soit pas riche en calories, la graisse est si rassasiante que vous avez tendance à manger moins de calories que ce dont vous avez réellement besoin.

C'était vers la fin du mois de juin, et ma copine Sharon était à Philly en visite de NOLA, et elle aussi avait abandonné les plans de perte de poids traditionnels et tentait une faible teneur en glucides et une teneur élevée en graisses. Nous en avons discuté sur des spécialités de corned-beef au Reading Terminal Market, pour l'amour de Dieu. C'était le dernier pain que j'ai mangé, et maintenant un peu plus de 5 mois plus tard, je suis aussi maigre que lorsque j'ai rencontré Chuck. J'ai perdu 6 livres ce premier mois. Maintenant, je pèse plus de 20 livres de moins et je suis dans la meilleure forme de ma vie d'adulte. Tout cela est donc pour vous dire que la plupart des recettes ici seront compatibles avec Keto/LCHF, pas toutes, mais la plupart. Beaucoup seront également paléo-friendly. Certains seront également des favoris traditionnels, ou sacrément délicieux, et tout en n'adhérant à aucune "façon de manger" qui en vaille la peine. C'est une vie, pas un fléau. J'inclurai quelques liens ci-dessous vers des sites que j'ai trouvés utiles pour ce voyage, car cela a été un voyage charmant et étrange jusqu'à présent.


Chaîne de blogs culinaires : Smitten Kitchen - Recettes

Avez-vous déjà eu un hiver personnel? Où vous êtes allé tout froid et gelé à l'intérieur, et cela ressemblait moins à un hiver normal, et plus comme si votre cœur était enfoncé dans le pergélisol ? Quand mon mari est mort, il y a près de 5 ans, c'est à peu près ce qui m'est arrivé. Oui, au fil du temps, j'ai pu vaquer à mes occupations, traverser la vie, même m'amuser. Mais la partie gelée est restée, et est restée. Pas de dégel.

J'ai commencé à écrire ce blog en 2011. Cela semble être une autre vie, et c'était le cas. Quand ma vie s'est arrêtée, au début de 2014. Une partie de mon cœur et de mon âme a été volée par le cancer à la fin du mois de février 2014. un cancer du pancréas à propagation rapide. J'essaie de ne pas pleurer en écrivant, mais je n'y parviens pas.

C'était un mangeur pointilleux, je n'ai certainement pas caché à quel point il était pointilleux. La liste des "non" de Chuck était beaucoup plus longue que sa liste des "oui". Étrange partenaire pour un blogueur culinaire. Mais il était ma muse, mon amour et mon meilleur ami qui, honnêtement, et souvent avec courage, a goûté et (généralement) mangé les recettes que j'ai publiées ici. A proposé des suggestions astucieuses de changement ou d'amélioration, et m'a parfois dit de tout gâcher. Si je devais le jeter, il m'emmenait infailliblement dîner. J'ai essayé de continuer ce blog, je l'ai vraiment fait, car avant le début de sa maladie, il avait apporté tellement de joie et de nourriture délicieuse à ma tribu étendue. Ensuite, je me suis juste figé.

Pas d'excuses ici, juste une explication de pourquoi je n'ai pas écrit. Le chagrin et la perte sont d'étranges créatures qui viennent vivre en nous, et quand nous pensons que nous avons enfin fait la paix avec eux, ils nous mordent à nouveau avec leurs petites dents pointues créant plus de douleur. Je pense que j'ai gelé durement pour que les petits salauds ne puissent pas continuer à enfoncer leurs dents dans mes endroits mous.

Tant de choses ont changé. Après quelques années passées dans notre grande maison, avec ma grande cuisine et mon grand jardin, je savais qu'il était temps de déménager. Cette maison était à peu près nous, et le reste devait porter sur moi. J'étais en train de décongeler et je ne le savais même pas. J'ai une nouvelle maison, avec une nouvelle cuisine, pas si grande mais tout aussi fonctionnelle. Et toujours un jardin, mais petit, et égal dans le plaisir qu'il procure. Je vis dans une maison en rangée dans une communauté de condos, c'est vraiment une communauté, avec de vrais voisins dans le vrai sens du terme. Même si c'est début décembre, le dégel est toujours en cours. Qui sait, peut-être que quelque chose va même fleurir. Judy 2.0

Il y a longtemps, lorsque j'ai commencé à écrire sur la nourriture ici, l'élimination du sucre et des céréales était si souvent mon objectif lorsque je créais des plats délicieux qui ne nous rendraient pas gros et malades. Malheureusement, j'ai essayé de ronger mon chagrin et ma dent sucrée a été fermement prise en main. Alors que mon cœur gelé commençait à dégeler, j'ai découvert qu'il y avait 20 livres de plus de moi qu'avant que Chuck ne tombe malade. Mon conseil a toujours été, depuis mes années d'enseignement aux diabétiques (je ne suis pas diététiste) quoi manger et comment cuisiner, de limiter les glucides. C'était toujours plus facile et beaucoup plus réussi que les programmes traditionnels, faibles en gras et réduits en calories qui continuent d'avoir des adeptes pendant des années, même s'ils ne perdent jamais tout le poids ou ne le maintiennent jamais.

Pourtant, l'approche à faible teneur en glucides présentait quelques problèmes, surtout si vous essayiez de l'aligner sur la chanson faible en gras et en calories que les sirènes chantent encore. La faible teneur en glucides et en matières grasses est difficile et la plupart des gens ne peuvent pas continuer toute leur vie. Nous étions donc tous encore en train de nous écraser sur les rochers. Vers 2008, j'ai commencé à voir des morceaux apparaître dans des revues et des sites sur le régime cétogène. Cela avait un sens thérapeutique. J'ai commencé à dire aux clients de commencer à ajouter plus de gras à leurs repas, du bon gras, que cela les aiderait à rester satisfaits, et c'est ce qu'il a fait. Mais il ne m'est jamais venu à l'idée de faire ce que j'enseignais aux diabétiques à faire, parce que je ne suis pas diabétique. J'avais essayé plusieurs des plans les plus populaires à faible teneur en matières grasses et en calories après quelques accidents, lorsque l'inactivité entraîne une prise de poids temporaire, et ils ont fonctionné jusqu'à un certain point, avec beaucoup de privation et de volonté.

Mon grand changement est arrivé au printemps dernier. Je me trompais avec une perte de poids de 5 livres pendant des mois. La plupart du temps, le poids s'est accroché. Depuis que j'ai déménagé et que j'ai commencé à me sentir bien, j'ai réduit mes glucides et mes calories et j'ai commencé à soulever des poids. Mon poids montait et descendait, montait et descendait. Et puis une cliente au travail, lorsqu'on lui a demandé si elle savait quel vendeur l'avait aidée, elle a répondu : "La grosse blonde". Cela a fait craquer quelque chose. Jusqu'à ce que j'atteigne la cinquantaine, j'étais toujours plutôt maigre. La ménopause a changé les choses et j'étais dans la fourchette de poids normale, du moins jusqu'à ce que mon pergélisol personnel commence. Je mesure un peu moins de 5'2" et 20 livres ne s'étendent pas aussi loin que sur quelqu'un de grande. Chunky. Geez. Moi, gros.

"Chunky" a fonctionné. J'ai commencé à lire, et à lire plus. High Fat Low Carb (HFLC) ou Keto semblait être la voie à suivre. J'allais lui donner un mois. Avec les régimes traditionnels, comme Weight Watchers, je n'avais jamais perdu plus de deux ou trois livres au cours du premier mois. J'étais généralement chanceux si je perdais une demi-livre entière en une semaine, après cela, en suivant et en me couchant le ventre vide. J'ai donc considérablement réduit mon régime déjà faible en glucides et augmenté mon apport en graisses. Qu'est-ce qui pourrait être mauvais à propos d'un régime alimentaire qui me permet de prendre un gros steak et une salade avec une vinaigrette au fromage bleu, ou un verre de vin avec du brie triple crème tous les jours ? Je me suis dit que tant que je ne devenais pas plus lourd et que je pouvais suivre mon programme de jogging et de musculation, tout irait bien. Les régimes vraiment faibles en calories me laissent fatigué et grincheux. Et bien que le céto ne soit pas riche en calories, la graisse est si rassasiante que vous avez tendance à manger moins de calories que ce dont vous avez réellement besoin.

C'était vers la fin du mois de juin, et ma copine Sharon était à Philly en visite de NOLA, et elle aussi avait abandonné les plans de perte de poids traditionnels et tentait une faible teneur en glucides et une teneur élevée en graisses. Nous en avons discuté autour des spécialités de corned-beef au Reading Terminal Market, pour l'amour de Dieu. C'était le dernier pain que j'ai mangé, et maintenant un peu plus de 5 mois plus tard, je suis aussi maigre que lorsque j'ai rencontré Chuck. J'ai perdu 6 livres ce premier mois. Maintenant, je pèse plus de 20 livres de moins et je suis dans la meilleure forme de ma vie d'adulte. Tout cela est donc pour vous dire que la plupart des recettes ici seront compatibles avec Keto/LCHF, pas toutes, mais la plupart. Beaucoup seront également paléo-friendly. Certains seront également des favoris traditionnels, ou sacrément délicieux, et tout en n'adhérant à aucune "façon de manger" qui en vaille la peine. C'est une vie, pas un fléau. J'inclurai quelques liens ci-dessous vers des sites que j'ai trouvés utiles pour ce voyage, car cela a été un voyage charmant et étrange jusqu'à présent.


Chaîne de blogs culinaires : Smitten Kitchen - Recettes

Avez-vous déjà eu un hiver personnel? Où vous êtes allé tout froid et gelé à l'intérieur, et cela ressemblait moins à un hiver normal, et plus comme si votre cœur était enfoncé dans le pergélisol ? Quand mon mari est mort, il y a près de 5 ans, c'est à peu près ce qui m'est arrivé. Oui, au fil du temps, j'ai pu vaquer à mes occupations, traverser la vie, même m'amuser. Mais la partie gelée est restée, et est restée. Pas de dégel.

J'ai commencé à écrire ce blog en 2011. Cela semble être une autre vie, et c'était le cas. Lorsque ma vie s'est arrêtée, début 2014. Une partie de mon cœur et de mon âme a été volée par le cancer à la fin du mois de février 2014. un cancer du pancréas à propagation rapide. J'essaie de ne pas pleurer en écrivant, mais je n'y parviens pas.

C'était un mangeur pointilleux, je n'ai certainement pas caché à quel point il était pointilleux. La liste des "non" de Chuck était beaucoup plus longue que sa liste des "oui". Étrange partenaire pour un blogueur culinaire. Mais il était ma muse, mon amour et mon meilleur ami qui goûtait honnêtement et souvent courageusement et (généralement) mangeait les recettes que j'ai publiées ici. A proposé des suggestions astucieuses de changement ou d'amélioration, et m'a parfois dit de tout gâcher. Si je devais le jeter, il m'emmenait infailliblement dîner. J'ai essayé de continuer ce blog, je l'ai vraiment fait, car avant le début de sa maladie, il avait apporté tellement de joie et de nourriture délicieuse à ma tribu étendue. Ensuite, je me suis juste figé.

Pas d'excuses ici, juste une explication de pourquoi je n'ai pas écrit. Le chagrin et la perte sont d'étranges créatures qui viennent vivre en nous, et quand nous pensons que nous avons enfin fait la paix avec eux, ils nous mordent à nouveau avec leurs petites dents pointues créant plus de douleur. Je pense que j'ai gelé durement pour que les petits salauds ne puissent pas continuer à enfoncer leurs dents dans mes endroits mous.

Tant de choses ont changé. Après quelques années passées dans notre grande maison, avec ma grande cuisine et mon grand jardin, je savais qu'il était temps de déménager. Cette maison était à peu près nous, et le reste devait porter sur moi. J'étais en train de décongeler et je ne le savais même pas. J'ai une nouvelle maison, avec une nouvelle cuisine, pas si grande mais tout aussi fonctionnelle. Et toujours un jardin, mais petit, et égal dans le plaisir qu'il procure. Je vis dans une maison en rangée dans une communauté de condos, c'est vraiment une communauté, avec de vrais voisins dans le vrai sens du terme. Même si c'est début décembre, le dégel est toujours en cours. Qui sait, peut-être que quelque chose va même fleurir. Judy 2.0

Il y a longtemps, lorsque j'ai commencé à écrire sur la nourriture ici, l'élimination du sucre et des céréales était si souvent mon objectif lorsque je créais des plats délicieux qui ne nous rendraient pas gros et malades. Malheureusement, j'ai essayé de ronger mon chagrin et ma dent sucrée a été fermement prise en main. Alors que mon cœur gelé commençait à dégeler, j'ai découvert qu'il y avait 20 livres de plus de moi qu'avant que Chuck ne tombe malade. Mon conseil a toujours été, depuis mes années d'enseignement aux diabétiques (je ne suis pas diététiste) quoi manger et comment cuisiner, de limiter les glucides. C'était toujours plus facile et beaucoup plus réussi que les programmes traditionnels, faibles en gras et réduits en calories qui continuent d'avoir des adeptes pendant des années, même s'ils ne perdent jamais tout le poids ou ne le maintiennent jamais.

Pourtant, l'approche à faible teneur en glucides présentait quelques problèmes, surtout si vous essayiez de l'aligner sur la chanson faible en gras et en calories que les sirènes chantent encore. La faible teneur en glucides et en matières grasses est difficile et la plupart des gens ne peuvent pas continuer toute leur vie. Nous étions donc tous encore en train de nous écraser sur les rochers. Vers 2008, j'ai commencé à voir des morceaux apparaître dans des revues et des sites sur le régime cétogène. Cela avait un sens thérapeutique. J'ai commencé à dire aux clients de commencer à ajouter plus de gras à leurs repas, du bon gras, que cela les aiderait à rester satisfaits, et c'est ce qu'il a fait. Mais il ne m'est jamais venu à l'idée de faire ce que j'enseignais aux diabétiques à faire, parce que je ne suis pas diabétique. J'avais essayé plusieurs des plans les plus populaires à faible teneur en matières grasses et en calories après quelques accidents, lorsque l'inactivité entraîne une prise de poids temporaire, et ils ont fonctionné jusqu'à un certain point, avec beaucoup de privation et de volonté.

Mon grand changement est arrivé au printemps dernier. Je me trompais avec une perte de poids de 5 livres pendant des mois. La plupart du temps, le poids s'est accroché. Depuis que j'ai déménagé et que j'ai commencé à me sentir bien, j'ai réduit mes glucides et mes calories et j'ai commencé à soulever des poids. Mon poids montait et descendait, montait et descendait. Et puis une cliente au travail, lorsqu'on lui a demandé si elle savait quel vendeur l'avait aidée, elle a répondu : "La grosse blonde". Cela a fait craquer quelque chose. Jusqu'à ce que j'atteigne la cinquantaine, j'étais toujours plutôt maigre. La ménopause a changé les choses et j'étais dans la fourchette de poids normale, du moins jusqu'à ce que mon pergélisol personnel commence. Je mesure un peu moins de 5'2" et 20 livres ne s'étalent pas aussi loin que sur quelqu'un de grande. Chunky. Geez. Moi, gros.

"Chunky" a fonctionné. J'ai commencé à lire, et à lire plus. High Fat Low Carb (HFLC) ou Keto semblait être la voie à suivre. J'allais lui donner un mois. Avec les régimes traditionnels, comme Weight Watchers, je n'avais jamais perdu plus de deux ou trois livres au cours du premier mois. J'étais généralement chanceux si je perdais une demi-livre entière en une semaine, après cela, en suivant et en me couchant le ventre vide. J'ai donc considérablement réduit mon régime déjà faible en glucides et augmenté mon apport en graisses. Qu'est-ce qui pourrait être mauvais à propos d'un régime alimentaire qui me permet de prendre un gros steak et une salade avec une vinaigrette au fromage bleu, ou un verre de vin avec du brie triple crème tous les jours ? Je me suis dit que tant que je ne devenais pas plus lourd et que je pouvais suivre mon programme de jogging et de musculation, tout irait bien. Les régimes vraiment faibles en calories me laissent fatigué et grincheux. Et bien que le céto ne soit pas riche en calories, la graisse est si rassasiante que vous avez tendance à manger moins de calories que ce dont vous avez réellement besoin.

C'était vers la fin du mois de juin, et ma copine Sharon était à Philly en visite de NOLA, et elle aussi avait abandonné les plans de perte de poids traditionnels et tentait une faible teneur en glucides et une teneur élevée en graisses. Nous en avons discuté sur des spécialités de corned-beef au Reading Terminal Market, pour l'amour de Dieu. C'était le dernier pain que j'ai mangé, et maintenant un peu plus de 5 mois plus tard, je suis aussi maigre que lorsque j'ai rencontré Chuck. J'ai perdu 6 livres ce premier mois. Maintenant, je pèse plus de 20 livres de moins et je suis dans la meilleure forme de ma vie d'adulte. Tout cela est donc pour vous dire que la plupart des recettes ici seront compatibles avec Keto/LCHF, pas toutes, mais la plupart. Beaucoup seront également paléo-friendly. Certains seront également des favoris traditionnels, ou sacrément délicieux, et tout en n'adhérant à aucune "façon de manger" qui en vaille la peine. C'est une vie, pas un fléau. J'inclurai quelques liens ci-dessous vers des sites que j'ai trouvés utiles pour ce voyage, car cela a été un voyage charmant et étrange jusqu'à présent.


Chaîne de blogs culinaires : Smitten Kitchen - Recettes

Avez-vous déjà eu un hiver personnel? Où vous êtes allé tout froid et gelé à l'intérieur, et cela ressemblait moins à un hiver normal, et plus comme si votre cœur était enfoncé dans le pergélisol ? Quand mon mari est mort, il y a près de 5 ans, c'est à peu près ce qui m'est arrivé. Oui, au fil du temps, j'ai pu vaquer à mes occupations, traverser la vie, même m'amuser. Mais la partie gelée est restée, et est restée. Pas de dégel.

J'ai commencé à écrire ce blog en 2011. Cela semble être une autre vie, et c'était le cas. Lorsque ma vie s'est arrêtée, début 2014. Une partie de mon cœur et de mon âme a été volée par le cancer à la fin du mois de février 2014. un cancer du pancréas à propagation rapide. J'essaie de ne pas pleurer en écrivant, mais je n'y parviens pas.

C'était un mangeur pointilleux, je n'ai certainement pas caché à quel point il était pointilleux. La liste des "non" de Chuck était beaucoup plus longue que sa liste des "oui". Étrange partenaire pour un blogueur culinaire. Mais il était ma muse, mon amour et mon meilleur ami qui a honnêtement, et souvent bravement goûté, et (généralement) mangé les recettes que j'ai publiées ici. A proposé des suggestions astucieuses de changement ou d'amélioration, et m'a parfois dit de tout gâcher. Si je devais le jeter, il m'emmenait infailliblement dîner. J'ai essayé de continuer ce blog, je l'ai vraiment fait, car avant que sa maladie ne commence, il avait apporté tellement de joie et de nourriture délicieuse à ma tribu étendue. Ensuite, je me suis juste figé.

Pas d'excuses ici, juste une explication de pourquoi je n'ai pas écrit. Grief and loss are strange creatures that come to live inside us, and when we think we have finally made peace with them, they bite us again with their tiny sharp teeth creating more pain. I think I froze hard so the little bastards couldn't keep sinking their teeth into my soft places.

So many things changed. After a few of years rattling around in our big house, with my grand kitchen, and big garden, I knew it was time to move. That house was about nous, and the rest of it was going to have to be about moi. I was thawing and I didn't even know it. I have a new home, with a new kitchen, not so grand but every bit as functional. And still a garden, but small, and equal in the pleasure it brings. I live in a townhouse in a condo community, that really is a community, with real neighbors in the true sense of the word. Even though it's early December, the thaw still is ongoing. Who knows, maybe something will even bloom. Judy 2.0

Way back when I started writing about food here, eliminating sugar and grain was so often my focus when creating delicious food that wouldn't make us fat and sick. Unfortunately, I tried to eat my grief away, and my sweet tooth got a firm grip. As my frozen heart began to thaw, I found there was a good 20 pounds more of me than there had been before Chuck got sick. My advice has always been, from my years of teaching diabetics (I'm not a registered dietitian) what to eat and how to cook, to limit carbohydrates. It was always easier, and a lot more successful than the traditional, low fat, reduced calorie programs that continue to have followers for years, even though they never lose all the weight or keep it off.

Still, the low carb approach had a few problems, especially if you tried to align it with the low fat, low calorie song the sirens still sing. Low carb and low fat is tough, and isn't something most people can continue for life. So we were all still crashing onto the rocks. Back in about 2008, I began to see bits and pieces appear in journals and sites about the ketogenic diet. It made therapeutic sense. I started telling clients to start adding more fat to their meals, good fat, that it would help them stay satisfied, and it did. But it never dawned on me to do what I was teaching diabetics to do, because I'm not diabetic. I'd tried several of the more popular low fat, low calorie plans after a few accidents, when inactivity cause some temporary weight gain, and they worked to a point, with a lot of deprivation and will power.

My big change came last spring. I'd been fooling with a 5 pound weight loss for months. Mostly, the weight just hung on. Since I moved, and had begun to feel settled in, I'd been reducing my carbs and calories, and had begun to lift weights. My weight went up and down, up and down. And then a customer at work, when asked if she knew which sales person had helped her, she responded, "The chunky blond." That made something snap. Until I reached my 50s, I was always rather underweight. Menopause changed things up, and I was in the normal weight range, at least until my personal permafrost started. I'm somewhere just under 5'2" tall, and 20 pounds doesn't spread out as far as it does on someone tall. Chunky. Geez. Me, chunky.

"Chunky" worked. I started reading, and reading more. High Fat Low Carb (HFLC) or Keto seemed to be the way to go. I was going to give it a month. On traditional diets, like Weight Watchers, I'd never lost more than a couple or three pounds in the first month. I was generally lucky if I lost a whole half pound in a week, after that, tracking and going to bed hungry. So I tweaked my already low carb diet significantly lower, and raised my fat intake. What could be bad about an eating plan that let me have a big steak and salad with blue cheese dressing, or a glass of wine with triple cream brie every day? I figured, as long as I didn't get heavier, and could keep up my jogging and weight training schedule, it would be fine. Really low cal diets leave me tired and grumpy. And while keto isn't high calorie, the fat is so satiating, you tend to eat fewer calories than you actually need.

It was near the end of June, and my pal Sharon was in Philly visiting from NOLA, and she, too, had defected from traditional weight loss plans and was attempting low carb, high fat. We discussed it over corned beef specials in the Reading Terminal Market, for gods sake. That was the last bread I've eaten, and now a little over 5 months later, I'm as lean as I was when I met Chuck. I lost 6 pounds that first month. Now I'm more than 20 pounds lighter, and in the best shape of my adult life. So all this is to tell you that most of the recipes here will be Keto/ LCHF friendly, not all, but most. Many will be Paleo friendly, too. Some also will just be traditional favorites, or damnably delicious, and while not adhering to any "way of eating" worth the splurge. It's a life, not scourge. I'll include some links below to sites I've found helpful on this journey, because it has been one lovely, strange trip so far.


Food Blog Chain: Smitten Kitchen - Recipes

Have you ever had a personal winter? Where you went all cold and frozen inside, and it felt less like a normal winter, and more like your heart was embedded in permafrost? When my husband died, nearly 5 years ago, that is pretty much what's happened to me. Yes, as time passed, I've been able to go about my day, get through life, even have some fun. But the frozen part just stayed, and stayed. No thaw.

I started writing this blog back in 2011. That seems like another lifetime, and it was. When my life froze over, early in 2014. A part of my heart and soul was stolen by cancer at the end of February, in 2014. My brave, sweet, and charmingly grumpy husband, Chuck, was taken from me and our family by a fast-spreading pancreatic cancer. I'm trying not to weep as I write, but am pretty well unsuccessful.

He was a picky eater I've certainly made no bones about just HOW picky he was. Chuck's "no" list was much longer than his "yes" list. Strange partner for a food blogger. But he was my muse, my love, and my best friend who honestly, and often bravely tasted, and (usually) ate the recipes I've posted here. Offered astute suggestions for change or improvement, and sometimes told me to toss the whole mess. If I had to toss it, he unfailingly took me out for dinner. I tried to keep this blog going, I really did, since before his illness began, it had brought so much joy and delicious food to my extended Tribe. Then I just froze.

No apologies here, just an explanation of why I've not been writing. Grief and loss are strange creatures that come to live inside us, and when we think we have finally made peace with them, they bite us again with their tiny sharp teeth creating more pain. I think I froze hard so the little bastards couldn't keep sinking their teeth into my soft places.

So many things changed. After a few of years rattling around in our big house, with my grand kitchen, and big garden, I knew it was time to move. That house was about nous, and the rest of it was going to have to be about moi. I was thawing and I didn't even know it. I have a new home, with a new kitchen, not so grand but every bit as functional. And still a garden, but small, and equal in the pleasure it brings. I live in a townhouse in a condo community, that really is a community, with real neighbors in the true sense of the word. Even though it's early December, the thaw still is ongoing. Who knows, maybe something will even bloom. Judy 2.0

Way back when I started writing about food here, eliminating sugar and grain was so often my focus when creating delicious food that wouldn't make us fat and sick. Unfortunately, I tried to eat my grief away, and my sweet tooth got a firm grip. As my frozen heart began to thaw, I found there was a good 20 pounds more of me than there had been before Chuck got sick. My advice has always been, from my years of teaching diabetics (I'm not a registered dietitian) what to eat and how to cook, to limit carbohydrates. It was always easier, and a lot more successful than the traditional, low fat, reduced calorie programs that continue to have followers for years, even though they never lose all the weight or keep it off.

Still, the low carb approach had a few problems, especially if you tried to align it with the low fat, low calorie song the sirens still sing. Low carb and low fat is tough, and isn't something most people can continue for life. So we were all still crashing onto the rocks. Back in about 2008, I began to see bits and pieces appear in journals and sites about the ketogenic diet. It made therapeutic sense. I started telling clients to start adding more fat to their meals, good fat, that it would help them stay satisfied, and it did. But it never dawned on me to do what I was teaching diabetics to do, because I'm not diabetic. I'd tried several of the more popular low fat, low calorie plans after a few accidents, when inactivity cause some temporary weight gain, and they worked to a point, with a lot of deprivation and will power.

My big change came last spring. I'd been fooling with a 5 pound weight loss for months. Mostly, the weight just hung on. Since I moved, and had begun to feel settled in, I'd been reducing my carbs and calories, and had begun to lift weights. My weight went up and down, up and down. And then a customer at work, when asked if she knew which sales person had helped her, she responded, "The chunky blond." That made something snap. Until I reached my 50s, I was always rather underweight. Menopause changed things up, and I was in the normal weight range, at least until my personal permafrost started. I'm somewhere just under 5'2" tall, and 20 pounds doesn't spread out as far as it does on someone tall. Chunky. Geez. Me, chunky.

"Chunky" worked. I started reading, and reading more. High Fat Low Carb (HFLC) or Keto seemed to be the way to go. I was going to give it a month. On traditional diets, like Weight Watchers, I'd never lost more than a couple or three pounds in the first month. I was generally lucky if I lost a whole half pound in a week, after that, tracking and going to bed hungry. So I tweaked my already low carb diet significantly lower, and raised my fat intake. What could be bad about an eating plan that let me have a big steak and salad with blue cheese dressing, or a glass of wine with triple cream brie every day? I figured, as long as I didn't get heavier, and could keep up my jogging and weight training schedule, it would be fine. Really low cal diets leave me tired and grumpy. And while keto isn't high calorie, the fat is so satiating, you tend to eat fewer calories than you actually need.

It was near the end of June, and my pal Sharon was in Philly visiting from NOLA, and she, too, had defected from traditional weight loss plans and was attempting low carb, high fat. We discussed it over corned beef specials in the Reading Terminal Market, for gods sake. That was the last bread I've eaten, and now a little over 5 months later, I'm as lean as I was when I met Chuck. I lost 6 pounds that first month. Now I'm more than 20 pounds lighter, and in the best shape of my adult life. So all this is to tell you that most of the recipes here will be Keto/ LCHF friendly, not all, but most. Many will be Paleo friendly, too. Some also will just be traditional favorites, or damnably delicious, and while not adhering to any "way of eating" worth the splurge. It's a life, not scourge. I'll include some links below to sites I've found helpful on this journey, because it has been one lovely, strange trip so far.


Food Blog Chain: Smitten Kitchen - Recipes

Have you ever had a personal winter? Where you went all cold and frozen inside, and it felt less like a normal winter, and more like your heart was embedded in permafrost? When my husband died, nearly 5 years ago, that is pretty much what's happened to me. Yes, as time passed, I've been able to go about my day, get through life, even have some fun. But the frozen part just stayed, and stayed. No thaw.

I started writing this blog back in 2011. That seems like another lifetime, and it was. When my life froze over, early in 2014. A part of my heart and soul was stolen by cancer at the end of February, in 2014. My brave, sweet, and charmingly grumpy husband, Chuck, was taken from me and our family by a fast-spreading pancreatic cancer. I'm trying not to weep as I write, but am pretty well unsuccessful.

He was a picky eater I've certainly made no bones about just HOW picky he was. Chuck's "no" list was much longer than his "yes" list. Strange partner for a food blogger. But he was my muse, my love, and my best friend who honestly, and often bravely tasted, and (usually) ate the recipes I've posted here. Offered astute suggestions for change or improvement, and sometimes told me to toss the whole mess. If I had to toss it, he unfailingly took me out for dinner. I tried to keep this blog going, I really did, since before his illness began, it had brought so much joy and delicious food to my extended Tribe. Then I just froze.

No apologies here, just an explanation of why I've not been writing. Grief and loss are strange creatures that come to live inside us, and when we think we have finally made peace with them, they bite us again with their tiny sharp teeth creating more pain. I think I froze hard so the little bastards couldn't keep sinking their teeth into my soft places.

So many things changed. After a few of years rattling around in our big house, with my grand kitchen, and big garden, I knew it was time to move. That house was about nous, and the rest of it was going to have to be about moi. I was thawing and I didn't even know it. I have a new home, with a new kitchen, not so grand but every bit as functional. And still a garden, but small, and equal in the pleasure it brings. I live in a townhouse in a condo community, that really is a community, with real neighbors in the true sense of the word. Even though it's early December, the thaw still is ongoing. Who knows, maybe something will even bloom. Judy 2.0

Way back when I started writing about food here, eliminating sugar and grain was so often my focus when creating delicious food that wouldn't make us fat and sick. Unfortunately, I tried to eat my grief away, and my sweet tooth got a firm grip. As my frozen heart began to thaw, I found there was a good 20 pounds more of me than there had been before Chuck got sick. My advice has always been, from my years of teaching diabetics (I'm not a registered dietitian) what to eat and how to cook, to limit carbohydrates. It was always easier, and a lot more successful than the traditional, low fat, reduced calorie programs that continue to have followers for years, even though they never lose all the weight or keep it off.

Still, the low carb approach had a few problems, especially if you tried to align it with the low fat, low calorie song the sirens still sing. Low carb and low fat is tough, and isn't something most people can continue for life. So we were all still crashing onto the rocks. Back in about 2008, I began to see bits and pieces appear in journals and sites about the ketogenic diet. It made therapeutic sense. I started telling clients to start adding more fat to their meals, good fat, that it would help them stay satisfied, and it did. But it never dawned on me to do what I was teaching diabetics to do, because I'm not diabetic. I'd tried several of the more popular low fat, low calorie plans after a few accidents, when inactivity cause some temporary weight gain, and they worked to a point, with a lot of deprivation and will power.

My big change came last spring. I'd been fooling with a 5 pound weight loss for months. Mostly, the weight just hung on. Since I moved, and had begun to feel settled in, I'd been reducing my carbs and calories, and had begun to lift weights. My weight went up and down, up and down. And then a customer at work, when asked if she knew which sales person had helped her, she responded, "The chunky blond." That made something snap. Until I reached my 50s, I was always rather underweight. Menopause changed things up, and I was in the normal weight range, at least until my personal permafrost started. I'm somewhere just under 5'2" tall, and 20 pounds doesn't spread out as far as it does on someone tall. Chunky. Geez. Me, chunky.

"Chunky" worked. I started reading, and reading more. High Fat Low Carb (HFLC) or Keto seemed to be the way to go. I was going to give it a month. On traditional diets, like Weight Watchers, I'd never lost more than a couple or three pounds in the first month. I was generally lucky if I lost a whole half pound in a week, after that, tracking and going to bed hungry. So I tweaked my already low carb diet significantly lower, and raised my fat intake. What could be bad about an eating plan that let me have a big steak and salad with blue cheese dressing, or a glass of wine with triple cream brie every day? I figured, as long as I didn't get heavier, and could keep up my jogging and weight training schedule, it would be fine. Really low cal diets leave me tired and grumpy. And while keto isn't high calorie, the fat is so satiating, you tend to eat fewer calories than you actually need.

It was near the end of June, and my pal Sharon was in Philly visiting from NOLA, and she, too, had defected from traditional weight loss plans and was attempting low carb, high fat. We discussed it over corned beef specials in the Reading Terminal Market, for gods sake. That was the last bread I've eaten, and now a little over 5 months later, I'm as lean as I was when I met Chuck. I lost 6 pounds that first month. Now I'm more than 20 pounds lighter, and in the best shape of my adult life. So all this is to tell you that most of the recipes here will be Keto/ LCHF friendly, not all, but most. Many will be Paleo friendly, too. Some also will just be traditional favorites, or damnably delicious, and while not adhering to any "way of eating" worth the splurge. It's a life, not scourge. I'll include some links below to sites I've found helpful on this journey, because it has been one lovely, strange trip so far.


Food Blog Chain: Smitten Kitchen - Recipes

Have you ever had a personal winter? Where you went all cold and frozen inside, and it felt less like a normal winter, and more like your heart was embedded in permafrost? When my husband died, nearly 5 years ago, that is pretty much what's happened to me. Yes, as time passed, I've been able to go about my day, get through life, even have some fun. But the frozen part just stayed, and stayed. No thaw.

I started writing this blog back in 2011. That seems like another lifetime, and it was. When my life froze over, early in 2014. A part of my heart and soul was stolen by cancer at the end of February, in 2014. My brave, sweet, and charmingly grumpy husband, Chuck, was taken from me and our family by a fast-spreading pancreatic cancer. I'm trying not to weep as I write, but am pretty well unsuccessful.

He was a picky eater I've certainly made no bones about just HOW picky he was. Chuck's "no" list was much longer than his "yes" list. Strange partner for a food blogger. But he was my muse, my love, and my best friend who honestly, and often bravely tasted, and (usually) ate the recipes I've posted here. Offered astute suggestions for change or improvement, and sometimes told me to toss the whole mess. If I had to toss it, he unfailingly took me out for dinner. I tried to keep this blog going, I really did, since before his illness began, it had brought so much joy and delicious food to my extended Tribe. Then I just froze.

No apologies here, just an explanation of why I've not been writing. Grief and loss are strange creatures that come to live inside us, and when we think we have finally made peace with them, they bite us again with their tiny sharp teeth creating more pain. I think I froze hard so the little bastards couldn't keep sinking their teeth into my soft places.

So many things changed. After a few of years rattling around in our big house, with my grand kitchen, and big garden, I knew it was time to move. That house was about nous, and the rest of it was going to have to be about moi. I was thawing and I didn't even know it. I have a new home, with a new kitchen, not so grand but every bit as functional. And still a garden, but small, and equal in the pleasure it brings. I live in a townhouse in a condo community, that really is a community, with real neighbors in the true sense of the word. Even though it's early December, the thaw still is ongoing. Who knows, maybe something will even bloom. Judy 2.0

Way back when I started writing about food here, eliminating sugar and grain was so often my focus when creating delicious food that wouldn't make us fat and sick. Unfortunately, I tried to eat my grief away, and my sweet tooth got a firm grip. As my frozen heart began to thaw, I found there was a good 20 pounds more of me than there had been before Chuck got sick. My advice has always been, from my years of teaching diabetics (I'm not a registered dietitian) what to eat and how to cook, to limit carbohydrates. It was always easier, and a lot more successful than the traditional, low fat, reduced calorie programs that continue to have followers for years, even though they never lose all the weight or keep it off.

Still, the low carb approach had a few problems, especially if you tried to align it with the low fat, low calorie song the sirens still sing. Low carb and low fat is tough, and isn't something most people can continue for life. So we were all still crashing onto the rocks. Back in about 2008, I began to see bits and pieces appear in journals and sites about the ketogenic diet. It made therapeutic sense. I started telling clients to start adding more fat to their meals, good fat, that it would help them stay satisfied, and it did. But it never dawned on me to do what I was teaching diabetics to do, because I'm not diabetic. I'd tried several of the more popular low fat, low calorie plans after a few accidents, when inactivity cause some temporary weight gain, and they worked to a point, with a lot of deprivation and will power.

My big change came last spring. I'd been fooling with a 5 pound weight loss for months. Mostly, the weight just hung on. Since I moved, and had begun to feel settled in, I'd been reducing my carbs and calories, and had begun to lift weights. My weight went up and down, up and down. And then a customer at work, when asked if she knew which sales person had helped her, she responded, "The chunky blond." That made something snap. Until I reached my 50s, I was always rather underweight. Menopause changed things up, and I was in the normal weight range, at least until my personal permafrost started. I'm somewhere just under 5'2" tall, and 20 pounds doesn't spread out as far as it does on someone tall. Chunky. Geez. Me, chunky.

"Chunky" worked. I started reading, and reading more. High Fat Low Carb (HFLC) or Keto seemed to be the way to go. I was going to give it a month. On traditional diets, like Weight Watchers, I'd never lost more than a couple or three pounds in the first month. I was generally lucky if I lost a whole half pound in a week, after that, tracking and going to bed hungry. So I tweaked my already low carb diet significantly lower, and raised my fat intake. What could be bad about an eating plan that let me have a big steak and salad with blue cheese dressing, or a glass of wine with triple cream brie every day? I figured, as long as I didn't get heavier, and could keep up my jogging and weight training schedule, it would be fine. Really low cal diets leave me tired and grumpy. And while keto isn't high calorie, the fat is so satiating, you tend to eat fewer calories than you actually need.

It was near the end of June, and my pal Sharon was in Philly visiting from NOLA, and she, too, had defected from traditional weight loss plans and was attempting low carb, high fat. We discussed it over corned beef specials in the Reading Terminal Market, for gods sake. That was the last bread I've eaten, and now a little over 5 months later, I'm as lean as I was when I met Chuck. I lost 6 pounds that first month. Now I'm more than 20 pounds lighter, and in the best shape of my adult life. So all this is to tell you that most of the recipes here will be Keto/ LCHF friendly, not all, but most. Many will be Paleo friendly, too. Some also will just be traditional favorites, or damnably delicious, and while not adhering to any "way of eating" worth the splurge. It's a life, not scourge. I'll include some links below to sites I've found helpful on this journey, because it has been one lovely, strange trip so far.


Food Blog Chain: Smitten Kitchen - Recipes

Have you ever had a personal winter? Where you went all cold and frozen inside, and it felt less like a normal winter, and more like your heart was embedded in permafrost? When my husband died, nearly 5 years ago, that is pretty much what's happened to me. Yes, as time passed, I've been able to go about my day, get through life, even have some fun. But the frozen part just stayed, and stayed. No thaw.

I started writing this blog back in 2011. That seems like another lifetime, and it was. When my life froze over, early in 2014. A part of my heart and soul was stolen by cancer at the end of February, in 2014. My brave, sweet, and charmingly grumpy husband, Chuck, was taken from me and our family by a fast-spreading pancreatic cancer. I'm trying not to weep as I write, but am pretty well unsuccessful.

He was a picky eater I've certainly made no bones about just HOW picky he was. Chuck's "no" list was much longer than his "yes" list. Strange partner for a food blogger. But he was my muse, my love, and my best friend who honestly, and often bravely tasted, and (usually) ate the recipes I've posted here. Offered astute suggestions for change or improvement, and sometimes told me to toss the whole mess. If I had to toss it, he unfailingly took me out for dinner. I tried to keep this blog going, I really did, since before his illness began, it had brought so much joy and delicious food to my extended Tribe. Then I just froze.

No apologies here, just an explanation of why I've not been writing. Grief and loss are strange creatures that come to live inside us, and when we think we have finally made peace with them, they bite us again with their tiny sharp teeth creating more pain. I think I froze hard so the little bastards couldn't keep sinking their teeth into my soft places.

So many things changed. After a few of years rattling around in our big house, with my grand kitchen, and big garden, I knew it was time to move. That house was about nous, and the rest of it was going to have to be about moi. I was thawing and I didn't even know it. I have a new home, with a new kitchen, not so grand but every bit as functional. And still a garden, but small, and equal in the pleasure it brings. I live in a townhouse in a condo community, that really is a community, with real neighbors in the true sense of the word. Even though it's early December, the thaw still is ongoing. Who knows, maybe something will even bloom. Judy 2.0

Way back when I started writing about food here, eliminating sugar and grain was so often my focus when creating delicious food that wouldn't make us fat and sick. Unfortunately, I tried to eat my grief away, and my sweet tooth got a firm grip. As my frozen heart began to thaw, I found there was a good 20 pounds more of me than there had been before Chuck got sick. My advice has always been, from my years of teaching diabetics (I'm not a registered dietitian) what to eat and how to cook, to limit carbohydrates. It was always easier, and a lot more successful than the traditional, low fat, reduced calorie programs that continue to have followers for years, even though they never lose all the weight or keep it off.

Still, the low carb approach had a few problems, especially if you tried to align it with the low fat, low calorie song the sirens still sing. Low carb and low fat is tough, and isn't something most people can continue for life. So we were all still crashing onto the rocks. Back in about 2008, I began to see bits and pieces appear in journals and sites about the ketogenic diet. It made therapeutic sense. I started telling clients to start adding more fat to their meals, good fat, that it would help them stay satisfied, and it did. But it never dawned on me to do what I was teaching diabetics to do, because I'm not diabetic. I'd tried several of the more popular low fat, low calorie plans after a few accidents, when inactivity cause some temporary weight gain, and they worked to a point, with a lot of deprivation and will power.

My big change came last spring. I'd been fooling with a 5 pound weight loss for months. Mostly, the weight just hung on. Since I moved, and had begun to feel settled in, I'd been reducing my carbs and calories, and had begun to lift weights. My weight went up and down, up and down. And then a customer at work, when asked if she knew which sales person had helped her, she responded, "The chunky blond." That made something snap. Until I reached my 50s, I was always rather underweight. Menopause changed things up, and I was in the normal weight range, at least until my personal permafrost started. I'm somewhere just under 5'2" tall, and 20 pounds doesn't spread out as far as it does on someone tall. Chunky. Geez. Me, chunky.

"Chunky" worked. I started reading, and reading more. High Fat Low Carb (HFLC) or Keto seemed to be the way to go. I was going to give it a month. On traditional diets, like Weight Watchers, I'd never lost more than a couple or three pounds in the first month. I was generally lucky if I lost a whole half pound in a week, after that, tracking and going to bed hungry. So I tweaked my already low carb diet significantly lower, and raised my fat intake. What could be bad about an eating plan that let me have a big steak and salad with blue cheese dressing, or a glass of wine with triple cream brie every day? I figured, as long as I didn't get heavier, and could keep up my jogging and weight training schedule, it would be fine. Really low cal diets leave me tired and grumpy. And while keto isn't high calorie, the fat is so satiating, you tend to eat fewer calories than you actually need.

It was near the end of June, and my pal Sharon was in Philly visiting from NOLA, and she, too, had defected from traditional weight loss plans and was attempting low carb, high fat. We discussed it over corned beef specials in the Reading Terminal Market, for gods sake. That was the last bread I've eaten, and now a little over 5 months later, I'm as lean as I was when I met Chuck. I lost 6 pounds that first month. Now I'm more than 20 pounds lighter, and in the best shape of my adult life. So all this is to tell you that most of the recipes here will be Keto/ LCHF friendly, not all, but most. Many will be Paleo friendly, too. Some also will just be traditional favorites, or damnably delicious, and while not adhering to any "way of eating" worth the splurge. It's a life, not scourge. I'll include some links below to sites I've found helpful on this journey, because it has been one lovely, strange trip so far.


Food Blog Chain: Smitten Kitchen - Recipes

Have you ever had a personal winter? Where you went all cold and frozen inside, and it felt less like a normal winter, and more like your heart was embedded in permafrost? When my husband died, nearly 5 years ago, that is pretty much what's happened to me. Yes, as time passed, I've been able to go about my day, get through life, even have some fun. But the frozen part just stayed, and stayed. No thaw.

I started writing this blog back in 2011. That seems like another lifetime, and it was. When my life froze over, early in 2014. A part of my heart and soul was stolen by cancer at the end of February, in 2014. My brave, sweet, and charmingly grumpy husband, Chuck, was taken from me and our family by a fast-spreading pancreatic cancer. I'm trying not to weep as I write, but am pretty well unsuccessful.

He was a picky eater I've certainly made no bones about just HOW picky he was. Chuck's "no" list was much longer than his "yes" list. Strange partner for a food blogger. But he was my muse, my love, and my best friend who honestly, and often bravely tasted, and (usually) ate the recipes I've posted here. Offered astute suggestions for change or improvement, and sometimes told me to toss the whole mess. If I had to toss it, he unfailingly took me out for dinner. I tried to keep this blog going, I really did, since before his illness began, it had brought so much joy and delicious food to my extended Tribe. Then I just froze.

No apologies here, just an explanation of why I've not been writing. Grief and loss are strange creatures that come to live inside us, and when we think we have finally made peace with them, they bite us again with their tiny sharp teeth creating more pain. I think I froze hard so the little bastards couldn't keep sinking their teeth into my soft places.

So many things changed. After a few of years rattling around in our big house, with my grand kitchen, and big garden, I knew it was time to move. That house was about nous, and the rest of it was going to have to be about moi. I was thawing and I didn't even know it. I have a new home, with a new kitchen, not so grand but every bit as functional. And still a garden, but small, and equal in the pleasure it brings. I live in a townhouse in a condo community, that really is a community, with real neighbors in the true sense of the word. Even though it's early December, the thaw still is ongoing. Who knows, maybe something will even bloom. Judy 2.0

Way back when I started writing about food here, eliminating sugar and grain was so often my focus when creating delicious food that wouldn't make us fat and sick. Unfortunately, I tried to eat my grief away, and my sweet tooth got a firm grip. As my frozen heart began to thaw, I found there was a good 20 pounds more of me than there had been before Chuck got sick. My advice has always been, from my years of teaching diabetics (I'm not a registered dietitian) what to eat and how to cook, to limit carbohydrates. It was always easier, and a lot more successful than the traditional, low fat, reduced calorie programs that continue to have followers for years, even though they never lose all the weight or keep it off.

Still, the low carb approach had a few problems, especially if you tried to align it with the low fat, low calorie song the sirens still sing. Low carb and low fat is tough, and isn't something most people can continue for life. So we were all still crashing onto the rocks. Back in about 2008, I began to see bits and pieces appear in journals and sites about the ketogenic diet. It made therapeutic sense. I started telling clients to start adding more fat to their meals, good fat, that it would help them stay satisfied, and it did. But it never dawned on me to do what I was teaching diabetics to do, because I'm not diabetic. I'd tried several of the more popular low fat, low calorie plans after a few accidents, when inactivity cause some temporary weight gain, and they worked to a point, with a lot of deprivation and will power.

My big change came last spring. I'd been fooling with a 5 pound weight loss for months. Mostly, the weight just hung on. Since I moved, and had begun to feel settled in, I'd been reducing my carbs and calories, and had begun to lift weights. My weight went up and down, up and down. And then a customer at work, when asked if she knew which sales person had helped her, she responded, "The chunky blond." That made something snap. Until I reached my 50s, I was always rather underweight. Menopause changed things up, and I was in the normal weight range, at least until my personal permafrost started. I'm somewhere just under 5'2" tall, and 20 pounds doesn't spread out as far as it does on someone tall. Chunky. Geez. Me, chunky.

"Chunky" worked. I started reading, and reading more. High Fat Low Carb (HFLC) or Keto seemed to be the way to go. I was going to give it a month. On traditional diets, like Weight Watchers, I'd never lost more than a couple or three pounds in the first month. I was generally lucky if I lost a whole half pound in a week, after that, tracking and going to bed hungry. So I tweaked my already low carb diet significantly lower, and raised my fat intake. What could be bad about an eating plan that let me have a big steak and salad with blue cheese dressing, or a glass of wine with triple cream brie every day? I figured, as long as I didn't get heavier, and could keep up my jogging and weight training schedule, it would be fine. Really low cal diets leave me tired and grumpy. And while keto isn't high calorie, the fat is so satiating, you tend to eat fewer calories than you actually need.

It was near the end of June, and my pal Sharon was in Philly visiting from NOLA, and she, too, had defected from traditional weight loss plans and was attempting low carb, high fat. We discussed it over corned beef specials in the Reading Terminal Market, for gods sake. That was the last bread I've eaten, and now a little over 5 months later, I'm as lean as I was when I met Chuck. I lost 6 pounds that first month. Now I'm more than 20 pounds lighter, and in the best shape of my adult life. So all this is to tell you that most of the recipes here will be Keto/ LCHF friendly, not all, but most. Many will be Paleo friendly, too. Some also will just be traditional favorites, or damnably delicious, and while not adhering to any "way of eating" worth the splurge. It's a life, not scourge. I'll include some links below to sites I've found helpful on this journey, because it has been one lovely, strange trip so far.


Voir la vidéo: La folie des blogs culinaires (Décembre 2021).