Dernières recettes

Richard Blais parle d'obsessions et d'inspirations culinaires

Richard Blais parle d'obsessions et d'inspirations culinaires

« J'ai toujours un écaillage d'huîtres mais c'est vraiment une traverse de chemin de fer. Ce serait aussi une bonne arme si une apocalypse zombie éclatait », déclare Richard Blais, chef et chef Excellent chef vainqueur devenu juge. Je suppose que nous savons qui nous voulons à proximité si le Les morts ambulants jamais sauter de l'écran et dans la réalité.

Mais blague à part, Richard Blais, peut-être le nom le plus célèbre de l'émission à succès de la compétition culinaire, a commencé sa carrière dans le monde culinaire bien avant son premier défi rapide. Son pedigree comprend des études auprès de Thomas Keller à la French Laundry et un travail avec un jeune sous-chef nommé Grant Achatz; mais ce n'est que le début, il s'est aussi formé chez Daniel, Chez Panisse, et el Bulli.

À lui seul, il a ouvert des restaurants à Atlanta et, plus récemment, Juniper and Ivy à San Diego. Nous avons eu la chance de découvrir de Blais ce qui l'inspire dans la cuisine et ses plus récentes fascinations alimentaires.

Le Repas Quotidien : D'où puisez-vous l'inspiration lorsque vous créez et cuisinez ?

Richard Blais : Partout pour être honnête. Il s'agit plus d'être ouvert à l'inspiration que de la trouver. Lorsque j'étais au Salon International Home + Housewares 2016 avec BLACK+DECKER la semaine dernière, j'ai trouvé l'inspiration partout. Par exemple, je vois un pinceau et m'interroge sur les sauces ; ou marcher le long de l'océan quand je suis à la maison et goûter l'air salin. Je pense qu'être ouvert à l'inspiration partout où vous allez est la clé.

Maintenant que vous êtes des deux côtés de la table depuis Excellent chef, y a-t-il plus de pression lors du jugement ou de la cuisson des aliments à la télévision ?

C'est le même niveau de pression, mais un type différent. Pas plus. C'est essentiellement comme passer de la table des enfants à la table des adultes à Thanksgiving. De quoi suis-je censé parler à Padma ou à Tom ? Juger est plus facile et plus amusant, mais comporte son lot de défis et de pressions.

Que recherchez-vous pour juger un plat ?

Sel. Puis technique, contraste de saveur, contraste de texture, contraste de température, si le plat correspond au thème du défi et un sens de la paternité. Mais surtout du sel.

Quel genre de nourriture ou un plat spécifique êtes-vous actuellement obsédé par la cuisine/manger ?

Rôti braisé. Obsédé. Mais ça change tous les deux jours environ. En plus de cela, je suis actuellement sur un coup de pied de ramen. Je pense aussi que les bols sont cool - bols d'açai, bols de céréales, etc. - des plats sans prétention et contenant une tonne de choses délicieuses.

Je pense souvent que cuisiner consiste à découvrir constamment de nouvelles choses, de nouvelles façons de cuisiner/présenter quelque chose et de repousser les limites. Pouvez-vous nous raconter une fois où vous avez eu un vrai moment « aha » dans la cuisine qui vous a marqué ou qui vous a inspiré ?

Ce n'est pas une chose technique; c'est le pouvoir d'observation. En regardant quelque chose de près, vous voyez ces synergies vraiment cool. Regardez une pastèque à côté d'un morceau de thon, elles se ressemblent tellement et fonctionnent bien ensemble. Je pense que la nature vous donne ces réponses. Un autre exemple, un litchi ressemble à une queue de homard crue, et ces choses fonctionnent ensemble. Être attentif aux choses qui vous entourent est la clé.

Angela Carlos est la rédactrice en chef de The Daily Meal. Trouvez-la sur Twitter et tweetez @angelaccarlos.


Le chef Richard Blais parle du meilleur chef, du fitness et (peut-être !) de l'ouverture d'un restaurant dans le Connecticut

C'est fou de penser que Top Chef en est à sa DIX-SEPTIÈME saison ! Pendant ce temps, il a amassé 59 nominations aux Emmy Awards et a accueilli des chefs de tout le pays, y compris Tyler Anderson du Connecticut. Cette année, le spectacle ramène quelque chose de proche et cher au cœur des fans : la saison All Star ! CTBites a pu s'asseoir avec le premier champion de Top Chef All Star, Richard Blais, au Mohegan Sun WineFest. Depuis qu'il a revendiqué le titre, il a hébergé son propre podcast, fait une série d'apparitions à la télévision, participe à des démonstrations de chef à travers le pays et juge l'émission même sur laquelle il a participé. Voici ce qu'il avait à dire sur la vie au-delà de la cuisine, sa routine de remise en forme, comment rester actif sur la route, Top Chef et bien plus encore.

Emma Stetson : C'est vraiment excitant pour moi ! Je suis un fan inconditionnel de [Top Chef] depuis la première saison. Je sais que vous êtes bien plus qu'un simple chef, et j'ai hâte de vous parler ! Je voulais d'abord vérifier tes baskets.

Richard Blais : Oh mon Dieu. Oui. Eh bien, c'est malheureusement… ce n'est pas… ce sont un peu comme mes baskets de travail.

ES : Je suppose qu'ils ne sont pas aussi brillants.

RB : J'ai l'impression de t'avoir déjà déçu (rires). J'ai d'autres paires dans ma chambre, mais ce sont mes paires à l'écran, sans marque. Criez à Zara pour avoir créé des chaussures abordables qui ne sont pas de marque.

ES : Je comprends, ça va (rires). Au moins, vous avez des lunettes fraîches.

RB : Oui, ce sont Warby Parker. Je peux faire du shopping shop shop shop, et ils sont géniaux.

ES : Quels sports et activités pratiquez-vous en ce moment ? Je sais que c'est une grande partie de votre vie en dehors du monde de la cuisine.

RB : Oui ! Je suis obsédé en ce moment. Je suis obsédé par le golf. Comme vraiment, vraiment, c'est une nouvelle obsession. Je frappe des balles de temps en temps et j'ai toujours été un fan du jeu, mais dernièrement, ça vacille comme un problème.

ES : Est-ce un bon entraînement ?

RB : Je ne l'utilise pas pour ma partie fitness de mon monde. Je cours toujours et je fais beaucoup de cyclisme, de cyclisme en salle et de SoulCycle et des trucs comme ça. Je suis sur le point de courir mon septième marathon de New York. À l'automne, c'est leur 50e anniversaire. C'est excitant, et je vais courir deux ou trois courses par an. Et puis frapper des balles de golf. Mais vous serez surpris, je veux dire que c'est un jeu de quatre heures, du golf, et vous marchez quelques kilomètres là-bas. C'est donc un peu plus athlétique que ce que beaucoup de gens pensent. J'entraîne également les sports de mes enfants. En ce moment, la seule partie qui est triste aujourd'hui - j'aime être ici et j'aime travailler - mais mes enfants pratiquent trois sports, le basket-ball, la crosse et le football et samedi est évidemment une grande journée sportive dans notre maison. Donc, ma femme et moi faisons aussi du coaching sportif, ce que j'adore. Notre équipe de basket-ball a gagné 26 à deux ce matin.

RB : Oui, c'est en Californie. Je recevrai bientôt des rapports complets.

ES : Comment gardez-vous la forme surtout lorsque vous êtes sur la route ? Je voyage beaucoup. Nous sommes allés en Californie pendant environ 10 jours l'année dernière et je n'étais pas sûr d'y arriver (rires). Alors, des conseils ?

RB : De tout comme voyager, manger et boire du vin ?

ES : Voyager et manger et du vin… et puis plus de vin et de manger… Je suis sûr que vous comprenez !

RB : Eh bien, je veux dire que le problème, c'est que mon manager vient de le dire avant d'entrer ici, je ne suis ici que depuis huit heures. Je suis arrivé tard hier soir et j'ai commandé un service d'étage à minuit et j'ai commandé un service d'étage pour le petit-déjeuner ce matin. J'adore le service en chambre ! J'ai déjà mangé deux gros repas. J'ai parcouru trois kilomètres sur le tapis roulant, puis je vais essayer de courir un ou deux kilomètres à l'extérieur aujourd'hui. Mais pour voyager, mon conseil est de le faire tout de suite. Alors, enregistrez-vous à l'hôtel, puis allez automatiquement à la salle de sport ou sortez ou faites tout ce que vous avez à faire tout de suite pour ne pas vous asseoir sur les lits confortables, regarder la télévision et vous laisser entraîner là-dedans. C'est un peu comme s'engager et se forcer à passer ces 15 minutes.

ES : Je sais que c'est la première fois que vous venez ici [au Mohegan Sun Wine & Food Festival], mais je vous ai déjà vu dans le Connecticut plusieurs fois auparavant. Je me souviens t'avoir surpris au Greenwich Wine + Food Festival.

RB : Oui, il y a quelque temps. Oui.

ES : Vous envisagez peut-être à l'avenir d'ouvrir un restaurant dans le Connecticut ?

RB : Cela ressemble à une blague mais je suis vraiment sérieux à ce sujet. Genre, si tu veux faire un chèque, viens me voir, non ? Le monde de la restauration est particulièrement axé sur les partenariats et la recherche de personnes, en particulier sur d'autres marchés, qui savent ce qu'elles font. Nous sommes donc toujours à la recherche de partenaires. Je suis toujours à la recherche de concerts. J'aime beaucoup un événement comme celui-ci où quelqu'un comme Todd English est là, ou mes amis chefs qui ont des dizaines de restaurants… J'en suis fan et j'en suis jaloux. Je veux continuer à pousser. Donc, j'adorerais - il s'agit simplement de trouver des partenariats et des opportunités.

ES : Génial et avant de manquer de temps, je voulais vous poser une question sur Top Chef.

ES : Comment avez-vous été choisi pour la série ? Comment ça marche?

RB : Donc à l'origine, généralement, il y a trois façons pour quelqu'un de vous recommander. Donc, à ce stade, la production dira : « Hé, vous avez traversé une saison avec nous, connaissez-vous quelqu'un qui serait bon pour le spectacle ? » Un autre est comme froid, comme un casting. Et un autre est le genre de production qui vous trouve. Pour ma part, je ne l'ai pas fait. Je viens de décrocher le téléphone dans mon restaurant un jour et la production m'a appelé. Je pense qu'ils étaient à Atlanta à l'époque. J'habitais à Atlanta et ils l'étaient, ils faisaient des castings et je pense que dans la section nourriture, il y avait une photo de moi avec un jet d'azote ou quelque chose comme ça. Donc, c'est probablement assez évident, mais très chanceux. Je ne l'ai pas poursuivi tout seul. Je suis content que ce soit arrivé. Si quelqu'un en a l'occasion, il doit le faire, c'est sûr.

ES : Et maintenant que vous êtes en train de juger des invités dans l'émission, cela vous a-t-il fait revenir sur vos propres expériences en tant que chef-testant d'une manière différente ?

RB : Ouais. Je veux dire, j'adore juger toutes ces émissions de télévision et je suis béni d'avoir l'opportunité de le faire. C'est vraiment difficile et j'ai l'impression que le monde de l'alimentation, le monde de l'alimentation compétitif, manque en quelque sorte le concurrent [en tant que juge]. C'est comme si vous regardez un golf, si vous regardez un sport, il y a toujours quelqu'un qui joue le jeu. Tony Romo dans le football est un grand commentateur sportif qui était un grand quart-arrière. J'adore faire ça.

ES : On pourrait vous voir dans la saison 2 de Top Chef All Star ?

RB : Waouh. Vous savez ce que je veux dire, non pas que je ne puisse rien dire, mais je ne vous spoilerai pas si vous me verrez ou non. Juste pour prétendre que je joue une ligne de compagnie, mais qui sait.


Le chef Richard Blais parle du meilleur chef, du fitness et (peut-être !) de l'ouverture d'un restaurant dans le Connecticut

C'est fou de penser que Top Chef en est à sa DIX-SEPTIÈME saison ! Pendant ce temps, il a amassé 59 nominations aux Emmy Awards et a accueilli des chefs de tout le pays, y compris Tyler Anderson du Connecticut. Cette année, le spectacle ramène quelque chose de proche et cher au cœur des fans : la All Star Season ! CTBites a pu s'asseoir avec le premier champion de Top Chef All Star, Richard Blais, au Mohegan Sun WineFest. Depuis qu'il a revendiqué le titre, il a hébergé son propre podcast, fait une série d'apparitions à la télévision, participe à des démonstrations de chef à travers le pays et juge l'émission même sur laquelle il a participé. Voici ce qu'il avait à dire sur la vie au-delà de la cuisine, sa routine de remise en forme, comment rester actif sur la route, Top Chef et bien plus encore.

Emma Stetson : C'est vraiment excitant pour moi ! Je suis un fan inconditionnel de [Top Chef] depuis la première saison. Je sais que vous êtes bien plus qu'un simple chef, et j'ai hâte de vous parler ! Je voulais d'abord vérifier tes baskets.

Richard Blais : Oh mon Dieu. Oui. Eh bien, c'est malheureusement… ce n'est pas… ce sont un peu comme mes baskets de travail.

ES : Je suppose qu'ils ne sont pas aussi brillants.

RB : J'ai l'impression de t'avoir déjà déçu (rires). J'ai d'autres paires dans ma chambre, mais ce sont mes paires à l'écran, sans marque. Criez à Zara pour avoir créé des chaussures abordables qui ne sont pas de marque.

ES : Je comprends, ça va (rires). Au moins, vous avez des lunettes fraîches.

RB : Oui, ce sont Warby Parker. Je peux faire du shopping shop shop shop, et ils sont géniaux.

ES : Quels sports et activités pratiquez-vous en ce moment ? Je sais que c'est une grande partie de votre vie en dehors du monde de la cuisine.

RB : Oui ! Je suis obsédé en ce moment. Je suis obsédé par le golf. Comme vraiment, vraiment, c'est une nouvelle obsession. Je frappe des balles de temps en temps et j'ai toujours été un fan du jeu, mais dernièrement, ça vacille comme un problème.

ES : Est-ce un bon entraînement ?

RB : Je ne l'utilise pas pour ma partie fitness de mon monde. Je cours toujours et je fais beaucoup de cyclisme, de cyclisme en salle et de SoulCycle et des trucs comme ça. Je suis sur le point de courir mon septième marathon de New York. À l'automne, c'est leur 50e anniversaire. C'est excitant, et je vais courir deux ou trois courses par an. Et puis frapper des balles de golf. Mais vous serez surpris, je veux dire que c'est un jeu de quatre heures, du golf, et vous marchez quelques kilomètres là-bas. C'est donc un peu plus athlétique que ce que beaucoup de gens pensent. J'entraîne également les sports de mes enfants. En ce moment, la seule partie qui est triste aujourd'hui - j'aime être ici et j'aime travailler - mais mes enfants pratiquent trois sports, le basket-ball, la crosse et le football et samedi est évidemment une grande journée sportive dans notre maison. Donc, ma femme et moi faisons aussi du coaching sportif, ce que j'adore. Notre équipe de basket-ball a gagné 26 à deux ce matin.

RB : Oui, c'est en Californie. Je recevrai bientôt des rapports complets.

ES : Comment gardez-vous la forme surtout lorsque vous êtes sur la route ? Je voyage beaucoup. Nous sommes allés en Californie pendant environ 10 jours l'année dernière et je n'étais pas sûr d'y arriver (rires). Alors, des conseils ?

RB : De tout comme voyager, manger et boire du vin ?

ES : Voyager et manger et du vin… et puis plus de vin et de manger… Je suis sûr que vous comprenez !

RB : Eh bien, je veux dire que le problème, c'est que mon manager vient de le dire avant d'entrer ici, je ne suis ici que depuis huit heures. Je suis arrivé tard hier soir et j'ai commandé un service d'étage à minuit et j'ai commandé un service d'étage pour le petit-déjeuner ce matin. J'adore le service en chambre ! J'ai déjà mangé deux gros repas. J'ai parcouru trois kilomètres sur le tapis roulant, puis je vais essayer de courir un ou deux kilomètres à l'extérieur aujourd'hui. Mais pour voyager, mon conseil est de le faire tout de suite. Alors, enregistrez-vous à l'hôtel, puis allez automatiquement à la salle de sport ou sortez ou faites tout ce que vous avez à faire tout de suite pour ne pas vous asseoir sur les lits confortables, regarder la télévision et vous laisser entraîner là-dedans. C'est un peu comme s'engager et se forcer à passer ces 15 minutes.

ES : Je sais que c'est la première fois que vous venez ici [au Mohegan Sun Wine & Food Festival], mais je vous ai déjà vu dans le Connecticut plusieurs fois auparavant. Je me souviens t'avoir surpris au Greenwich Wine + Food Festival.

RB : Oui, il y a quelque temps. Oui.

ES : Vous envisagez peut-être à l'avenir d'ouvrir un restaurant dans le Connecticut ?

RB : Cela ressemble à une blague mais je suis vraiment sérieux à ce sujet. Genre, si tu veux faire un chèque, viens me voir, non ? Le monde de la restauration est particulièrement axé sur les partenariats et la recherche de personnes, en particulier sur d'autres marchés, qui savent ce qu'elles font. Nous sommes donc toujours à la recherche de partenaires. Je suis toujours à la recherche de concerts. J'aime beaucoup un événement comme celui-ci où quelqu'un comme Todd English est ici, ou mes amis chefs qui ont des dizaines de restaurants… J'en suis fan et j'en suis jaloux. Je veux continuer à pousser. Donc, j'adorerais - il s'agit simplement de trouver des partenariats et des opportunités.

ES : Génial et avant de manquer de temps, je voulais vous poser une question sur Top Chef.

ES : Comment avez-vous été choisi pour la série ? Comment ça marche?

RB : Donc à l'origine, généralement, il y a trois façons pour quelqu'un de vous recommander. Donc, à ce stade, la production dira : « Hé, vous avez traversé une saison avec nous, connaissez-vous quelqu'un qui serait bon pour le spectacle ? » Un autre est comme froid, comme un casting. Et un autre est le genre de production qui vous trouve. Pour moi, je ne l'ai pas fait. Je viens de décrocher le téléphone dans mon restaurant un jour et la production m'a appelé. Je pense qu'ils étaient à Atlanta à l'époque. J'habitais à Atlanta et ils l'étaient, ils faisaient des castings et je pense que dans la section nourriture, il y avait une photo de moi avec un jet d'azote ou quelque chose comme ça. Donc, c'est probablement assez évident, mais très chanceux. Je ne l'ai pas poursuivi tout seul. Je suis content que ce soit arrivé. Si quelqu'un en a l'occasion, il doit le faire, c'est sûr.

ES : Et maintenant que vous êtes en train de juger des invités dans l'émission, cela vous a-t-il fait revenir sur vos propres expériences en tant que chef-testant d'une manière différente ?

RB : Ouais. Je veux dire, j'adore juger toutes ces émissions de télévision et je suis béni d'avoir l'opportunité de le faire. C'est vraiment difficile et j'ai l'impression que le monde de l'alimentation, le monde de l'alimentation compétitif, manque en quelque sorte le concurrent [en tant que juge]. C'est comme si vous regardez un golf, si vous regardez un sport, il y a toujours quelqu'un qui joue le jeu. Tony Romo dans le football est un grand commentateur sportif qui était un grand quart-arrière. J'adore faire ça.

ES : On pourrait vous voir dans la saison 2 de Top Chef All Star ?

RB : Waouh. Vous savez ce que je veux dire, non pas que je ne puisse rien dire, mais je ne vous spoilerai pas si vous me verrez ou non. Juste pour prétendre que je joue une ligne de compagnie, mais qui sait.


Le chef Richard Blais parle du meilleur chef, du fitness et (peut-être !) de l'ouverture d'un restaurant dans le Connecticut

C'est fou de penser que Top Chef en est à sa DIX-SEPTIÈME saison ! Pendant ce temps, il a amassé 59 nominations aux Emmy Awards et a accueilli des chefs de tout le pays, y compris Tyler Anderson du Connecticut. Cette année, le spectacle ramène quelque chose de proche et cher au cœur des fans : la All Star Season ! CTBites a pu s'asseoir avec le premier champion de Top Chef All Star, Richard Blais, au Mohegan Sun WineFest. Depuis qu'il a revendiqué le titre, il a hébergé son propre podcast, fait une série d'apparitions à la télévision, participe à des démonstrations de chef à travers le pays et juge l'émission même sur laquelle il a participé. Voici ce qu'il avait à dire sur la vie au-delà de la cuisine, sa routine de remise en forme, comment rester actif sur la route, Top Chef et bien plus encore.

Emma Stetson : C'est vraiment excitant pour moi ! Je suis un fan inconditionnel de [Top Chef] depuis la première saison. Je sais que vous êtes bien plus qu'un simple chef, et j'ai hâte de vous parler ! Je voulais d'abord vérifier tes baskets.

Richard Blais : Oh mon Dieu. Oui. Eh bien, c'est malheureusement… ce n'est pas… ce sont un peu comme mes baskets de travail.

ES : Je suppose qu'ils ne sont pas aussi brillants.

RB : J'ai l'impression de t'avoir déjà déçu (rires). J'ai d'autres paires dans ma chambre, mais ce sont mes paires à l'écran, sans marque. Criez à Zara pour avoir créé des chaussures abordables qui ne sont pas de marque.

ES : Je comprends, ça va (rires). Au moins, vous avez des lunettes fraîches.

RB : Oui, ce sont Warby Parker. Je peux faire du shopping shop shop shop, et ils sont géniaux.

ES : Quels sports et activités pratiquez-vous en ce moment ? Je sais que c'est une grande partie de votre vie en dehors du monde de la cuisine.

RB : Oui ! Je suis obsédé en ce moment. Je suis obsédé par le golf. Comme vraiment, vraiment, c'est une nouvelle obsession. Je frappe des balles de temps en temps et j'ai toujours été un fan du jeu, mais dernièrement, ça vacille comme un problème.

ES : Est-ce un bon entraînement ?

RB : Je ne l'utilise pas pour ma partie fitness de mon monde. Je cours toujours et je fais beaucoup de cyclisme, de cyclisme en salle et de SoulCycle et des trucs comme ça. Je suis sur le point de courir mon septième marathon de New York. À l'automne, c'est leur 50e anniversaire. C'est excitant, et je vais courir deux ou trois courses par an. Et puis frapper des balles de golf. Mais vous serez surpris, je veux dire que c'est un jeu de quatre heures, du golf, et vous marchez quelques kilomètres là-bas. C'est donc un peu plus athlétique que ce que beaucoup de gens pensent. J'entraîne également les sports de mes enfants. En ce moment, la seule partie qui est triste aujourd'hui - j'aime être ici et j'aime travailler - mais mes enfants pratiquent trois sports, le basket-ball, la crosse et le football et samedi est évidemment une grande journée sportive dans notre maison. Donc, ma femme et moi faisons aussi du coaching sportif, ce que j'adore. Notre équipe de basket-ball a gagné 26 à deux ce matin.

RB : Oui, c'est en Californie. Je recevrai bientôt des rapports complets.

ES : Comment gardez-vous la forme surtout lorsque vous êtes sur la route ? Je voyage beaucoup. Nous sommes allés en Californie pendant environ 10 jours l'année dernière et je n'étais pas sûr d'y arriver (rires). Alors, des conseils ?

RB : De tout comme voyager, manger et boire du vin ?

ES : Voyager et manger et du vin… et puis encore du vin et manger… Je suis sûr que vous comprenez !

RB : Eh bien, je veux dire que le problème, c'est que mon manager vient de le dire avant d'entrer ici, je ne suis ici que depuis huit heures. Je suis arrivé tard hier soir et j'ai commandé un service d'étage à minuit et j'ai commandé un service d'étage pour le petit-déjeuner ce matin. J'adore le service en chambre ! J'ai déjà mangé deux gros repas. J'ai parcouru trois kilomètres sur le tapis roulant, puis je vais essayer de courir un ou deux kilomètres à l'extérieur aujourd'hui. Mais pour voyager, mon conseil est de le faire tout de suite. Alors, enregistrez-vous à l'hôtel, puis allez automatiquement à la salle de sport ou sortez ou faites tout ce que vous avez à faire tout de suite pour ne pas vous asseoir sur les lits confortables, regarder la télévision et vous laisser entraîner là-dedans. C'est un peu comme s'engager et se forcer à passer ces 15 minutes.

ES : Je sais que c'est la première fois que vous venez ici [au Mohegan Sun Wine & Food Festival], mais je vous ai déjà vu dans le Connecticut plusieurs fois auparavant. Je me souviens t'avoir surpris au Greenwich Wine + Food Festival.

RB : Oui, il y a quelque temps. Oui.

ES : Vous envisagez peut-être à l'avenir d'ouvrir un restaurant dans le Connecticut ?

RB : Cela ressemble à une blague mais je suis vraiment sérieux à ce sujet. Genre, si tu veux faire un chèque, viens me voir, non ? Le monde de la restauration est particulièrement axé sur les partenariats et la recherche de personnes, en particulier sur d'autres marchés, qui savent ce qu'elles font. Nous sommes donc toujours à la recherche de partenaires. Je suis toujours à la recherche de concerts. J'aime beaucoup un événement comme celui-ci où quelqu'un comme Todd English est ici, ou mes amis chefs qui ont des dizaines de restaurants… J'en suis fan et j'en suis jaloux. Je veux continuer à pousser. Donc, j'adorerais - il s'agit simplement de trouver des partenariats et des opportunités.

ES : Génial et avant de manquer de temps, je voulais vous poser une question sur Top Chef.

ES : Comment avez-vous été choisi pour la série ? Comment ça marche?

RB : Donc à l'origine, généralement, il y a trois façons pour quelqu'un de vous recommander. Donc, à ce stade, la production dira : « Hé, vous avez traversé une saison avec nous, connaissez-vous quelqu'un qui serait bon pour le spectacle ? » Un autre est comme froid, comme un casting. Et un autre est le genre de production qui vous trouve. Pour ma part, je ne l'ai pas fait. Je viens de décrocher le téléphone dans mon restaurant un jour et la production m'a appelé. Je pense qu'ils étaient à Atlanta à l'époque. J'habitais à Atlanta et ils l'étaient, ils faisaient des castings et je pense que dans la section nourriture, il y avait une photo de moi avec un jet d'azote ou quelque chose comme ça. Donc, c'est probablement assez évident, mais très chanceux. Je ne l'ai pas poursuivi tout seul. Je suis content que ce soit arrivé. Si quelqu'un en a l'occasion, il doit le faire, c'est sûr.

ES : Et maintenant que vous êtes en train de juger des invités dans l'émission, cela vous a-t-il fait revenir sur vos propres expériences en tant que chef-testant d'une manière différente ?

RB : Ouais. Je veux dire, j'adore juger toutes ces émissions de télévision et je suis béni d'avoir l'opportunité de le faire. C'est vraiment difficile et j'ai l'impression que le monde de l'alimentation, le monde de l'alimentation compétitif, manque en quelque sorte le concurrent [en tant que juge]. C'est comme si vous regardiez un golf, si vous regardiez un sport, il y a toujours quelqu'un qui y joue. Tony Romo dans le football est un grand commentateur sportif qui était un grand quart-arrière. J'adore faire ça.

ES : Alors, pourrions-nous vous voir dans la saison 2 de Top Chef All Star ?

RB : Waouh. Vous savez ce que je veux dire, non pas que je ne puisse rien dire, mais je ne vous spoilerai pas si vous me verrez ou non. Juste pour prétendre que je joue une ligne de compagnie, mais qui sait.


Le chef Richard Blais parle du meilleur chef, du fitness et (peut-être !) de l'ouverture d'un restaurant dans le Connecticut

C'est fou de penser que Top Chef en est à sa DIX-SEPTIÈME saison ! Pendant ce temps, il a amassé 59 nominations aux Emmy Awards et a accueilli des chefs de tout le pays, y compris Tyler Anderson du Connecticut. Cette année, le spectacle ramène quelque chose de proche et cher au cœur des fans : la saison All Star ! CTBites a pu s'asseoir avec le premier champion de Top Chef All Star, Richard Blais, au Mohegan Sun WineFest. Depuis qu'il a revendiqué le titre, il a hébergé son propre podcast, fait une série d'apparitions à la télévision, participe à des démonstrations de chef à travers le pays et juge l'émission même sur laquelle il a participé. Voici ce qu'il avait à dire sur la vie au-delà de la cuisine, sa routine de remise en forme, comment rester actif sur la route, Top Chef et bien plus encore.

Emma Stetson : C'est vraiment excitant pour moi ! Je suis un fan inconditionnel de [Top Chef] depuis la première saison. Je sais que vous êtes bien plus qu'un simple chef, et j'ai hâte de vous parler ! Je voulais d'abord vérifier tes baskets.

Richard Blais : Oh mon Dieu. Oui. Eh bien, c'est malheureusement… ce n'est pas… ce sont un peu comme mes baskets de travail.

ES : Je suppose qu'ils ne sont pas aussi brillants.

RB : J'ai l'impression de t'avoir déjà déçu (rires). J'ai d'autres paires dans ma chambre, mais ce sont mes paires à l'écran, sans marque. Criez à Zara pour avoir créé des chaussures abordables qui ne sont pas de marque.

ES : Je comprends, ça va (rires). Au moins, vous avez des lunettes fraîches.

RB : Oui, ce sont Warby Parker. Je peux faire du shopping shop shop shop, et ils sont géniaux.

ES : Quels sports et activités pratiquez-vous en ce moment ? Je sais que c'est une grande partie de votre vie en dehors du monde de la cuisine.

RB : Oui ! Je suis obsédé en ce moment. Je suis obsédé par le golf. Comme vraiment, vraiment, c'est une nouvelle obsession. Je frappe des balles de temps en temps et j'ai toujours été un fan du jeu, mais dernièrement, ça vacille comme un problème.

ES : Est-ce un bon entraînement ?

RB : Je ne l'utilise pas pour ma partie fitness de mon monde. Je cours toujours et je fais beaucoup de cyclisme, de cyclisme en salle et de SoulCycle et des trucs comme ça. Je suis sur le point de courir mon septième marathon de New York. À l'automne, c'est leur 50e anniversaire. C'est excitant, et je vais courir deux ou trois courses par an. Et puis frapper des balles de golf. Mais vous serez surpris, je veux dire que c'est un jeu de quatre heures, du golf, et vous marchez quelques kilomètres là-bas. C'est donc un peu plus athlétique que ce que beaucoup de gens pensent. J'entraîne également les sports de mes enfants. En ce moment, la seule partie qui est triste aujourd'hui - j'aime être ici et j'aime travailler - mais mes enfants pratiquent trois sports, le basket-ball, la crosse et le football et samedi est évidemment une grande journée sportive dans notre maison. Donc, ma femme et moi faisons aussi du coaching sportif, ce que j'adore. Notre équipe de basket-ball a gagné 26 à deux ce matin.

RB : Oui, c'est en Californie. Je recevrai bientôt des rapports complets.

ES : Comment gardez-vous la forme surtout lorsque vous êtes sur la route ? Je voyage beaucoup. Nous sommes allés en Californie pendant environ 10 jours l'année dernière et je n'étais pas sûr d'y arriver (rires). Alors, des conseils ?

RB : De tout comme voyager, manger et boire du vin ?

ES : Voyager et manger et du vin… et puis encore du vin et manger… Je suis sûr que vous comprenez !

RB : Eh bien, je veux dire que le problème, c'est que mon manager vient de le dire avant d'entrer ici, je ne suis ici que depuis huit heures. Je suis arrivé tard hier soir et j'ai commandé un service d'étage à minuit et j'ai commandé un service d'étage pour le petit-déjeuner ce matin. J'adore le service en chambre ! J'ai déjà mangé deux gros repas. J'ai parcouru trois kilomètres sur le tapis roulant, puis je vais essayer de courir un ou deux kilomètres à l'extérieur aujourd'hui. Mais pour voyager, mon conseil est de le faire tout de suite. Alors, enregistrez-vous à l'hôtel, puis allez automatiquement à la salle de sport ou sortez ou faites tout ce que vous avez à faire tout de suite pour ne pas vous asseoir sur les lits confortables, regarder la télévision et vous laisser entraîner là-dedans. C'est un peu comme s'engager et se forcer à passer ces 15 minutes.

ES : Je sais que c'est votre première fois ici [au Mohegan Sun Wine & Food Festival], mais je vous ai déjà vu dans le Connecticut plusieurs fois auparavant. Je me souviens t'avoir surpris au Greenwich Wine + Food Festival.

RB : Oui, il y a quelque temps. Oui.

ES : Vous envisagez peut-être à l'avenir d'ouvrir un restaurant dans le Connecticut ?

RB : Cela ressemble à une blague mais je suis vraiment sérieux à ce sujet. Genre, si tu veux faire un chèque, viens me voir, non ? Le monde de la restauration est particulièrement axé sur les partenariats et la recherche de personnes, en particulier sur d'autres marchés, qui savent ce qu'elles font. Nous sommes donc toujours à la recherche de partenaires. Je suis toujours à la recherche de concerts. J'aime beaucoup un événement comme celui-ci où quelqu'un comme Todd English est là, ou mes amis chefs qui ont des dizaines de restaurants… J'en suis fan et j'en suis jaloux. Je veux continuer à pousser. Donc, j'adorerais - il s'agit simplement de trouver des partenariats et des opportunités.

ES : Génial et avant de manquer de temps, je voulais vous poser une question sur Top Chef.

ES : Comment avez-vous été choisi pour la série ? Comment ça marche?

RB : Donc à l'origine, généralement, il y a trois façons pour quelqu'un de vous recommander. Donc, à ce stade, la production dira : « Hé, vous avez traversé une saison avec nous, connaissez-vous quelqu'un qui serait bon pour le spectacle ? » Un autre est comme froid, comme un casting. Et un autre est le genre de production qui vous trouve. Pour ma part, je ne l'ai pas fait. Je viens de décrocher le téléphone dans mon restaurant un jour et la production m'a appelé. Je pense qu'ils étaient à Atlanta à l'époque. J'habitais à Atlanta et ils l'étaient, ils faisaient des castings et je pense que dans la section nourriture, il y avait une photo de moi avec un jet d'azote ou quelque chose comme ça. Donc, c'est probablement assez évident, mais très chanceux. Je ne l'ai pas poursuivi tout seul. Je suis content que ce soit arrivé. Si quelqu'un en a l'occasion, il doit le faire, c'est sûr.

ES : Et maintenant que vous êtes en train de juger des invités dans l'émission, cela vous a-t-il fait revenir sur vos propres expériences en tant que chef-testant d'une manière différente ?

RB : Ouais. Je veux dire, j'adore juger toutes ces émissions de télévision et je suis béni d'avoir l'opportunité de le faire. C'est vraiment difficile et j'ai l'impression que le monde de l'alimentation, le monde de l'alimentation compétitif, manque en quelque sorte le concurrent [en tant que juge]. C'est comme si vous regardiez un golf, si vous regardiez un sport, il y a toujours quelqu'un qui y joue. Tony Romo dans le football est un grand commentateur sportif qui était un grand quart-arrière. J'adore faire ça.

ES : Alors, pourrions-nous vous voir dans la saison 2 de Top Chef All Star ?

RB : Waouh. Vous savez ce que je veux dire, non pas que je ne puisse rien dire, mais je ne vous spoilerai pas si vous me verrez ou non. Juste pour prétendre que je joue une ligne de compagnie, mais qui sait.


Le chef Richard Blais parle du meilleur chef, du fitness et (peut-être !) de l'ouverture d'un restaurant dans le Connecticut

C'est fou de penser que Top Chef en est à sa DIX-SEPTIÈME saison ! Pendant ce temps, il a amassé 59 nominations aux Emmy Awards et a accueilli des chefs de tout le pays, y compris Tyler Anderson du Connecticut. Cette année, le spectacle ramène quelque chose de proche et cher au cœur des fans : la All Star Season ! CTBites a pu s'asseoir avec le premier champion de Top Chef All Star, Richard Blais, au Mohegan Sun WineFest. Depuis qu'il a revendiqué le titre, il a hébergé son propre podcast, fait une série d'apparitions à la télévision, participe à des démonstrations de chef à travers le pays et juge l'émission même sur laquelle il a participé. Voici ce qu'il avait à dire sur la vie au-delà de la cuisine, sa routine de remise en forme, comment rester actif sur la route, Top Chef et bien plus encore.

Emma Stetson : C'est vraiment excitant pour moi ! Je suis un fan inconditionnel de [Top Chef] depuis la première saison. Je sais que vous êtes bien plus qu'un simple chef, et j'ai hâte de vous parler ! Je voulais d'abord vérifier tes baskets.

Richard Blais : Oh mon Dieu. Oui. Eh bien, c'est malheureusement… ce n'est pas… ce sont un peu comme mes baskets de travail.

ES : Je suppose qu'ils ne sont pas aussi brillants.

RB: I feel like I disappointed you already (laughs). I do have some other pairs in my room, but these are my on-screen, non-branded ones. Shout out to Zara for creating affordable footwear that's not branded.

ES: I get it, it's okay (laughs). At least you have cool glasses.

RB: Yeah, these are Warby Parker. I can shop shop shop shop, and they're awesome.

ES: What sports and activities are you into right now? I know that's a big part of your life outside the cooking world.

RB: Yes! I'm obsessed at the moment. I'm obsessed with golf. Like really, really, it's a new obsession. I hit balls from time to time and I've always been a fan of the game, but lately it's teetering on like a problem.

ES: Is that a good workout?

RB: I don't use it for my fitness part of my world. I'm still running and I do a lot of cycling, indoor cycling and SoulCycle and stuff like that. I'm about to run my seventh New York marathon. In the fall it's their 50th anniversary. That's exciting, and I'll run two or three races a year. And then hit some golf balls. But you'll be surprised, I mean it's a four hour game, golf, and you walk a couple miles out there. So it is a little bit more athletic than a lot of people think. I also coach my kid's sports. Right now, the only part that's sad about today- I love being here and I love working- but my kids play three sports, basketball, lacrosse, and soccer and Saturday is obviously a big sports day in our house. So my wife and I do some sports coaching as well, which I love. Our basketball team won 26 to two this morning.

RB: Yeah, that’s in California. I’ll get some full reports soon.

ES: How do you stay in shape especially when you're on the road? I travel a lot. We went to California for like 10 days last year and I wasn’t sure I was going to make it (laughs). So, any tips?

RB: From just like traveling and eating and wine?

ES: Traveling and eating and wine… and then more wine and eating… I'm sure you understand!

RB: Well, I mean the problem is, I just told by my manager before I came in here, I've only been here for like eight hours. I came in late last night and I ordered room service at midnight and I ordered breakfast room service this morning. I love room service! I've already had like two big meals. I did go for two miles on the treadmill and then I am going to go try and actually run a mile or two outside today. But for traveling, my tip is, do it right away. So, check into the hotel and then automatically go to the gym or go outside or do whatever you have to do right away so that you don't sit on the comfy beds, watch TV, and get sucked up in there. Just kind of like commit and force yourself to get goes those 15 minutes.

ES: I know it's your first time here [at the Mohegan Sun Wine & Food Festival], but I have seen you in Connecticut a few times before. I remember catching you at the Greenwich Wine + Food Festival.

RB: Yeah, a while back. Oui.

ES: Any plans maybe in the future to open a restaurant in Connecticut?

RB: This comes off as a joke but I'm really serious about it. Like, if you want to write a check, come see me, right? The restaurant world especially is about partnerships and finding people, especially that are in other markets, that know what they're doing. So we're always looking for partners. I'm always looking for gigs. I very much like an event like this where someone like Todd English is here, or my chef friends who have dozens of restaurants…I'm a fan of them and I'm jealous of them. I want to keep pushing. So, I would love to- it's just about finding partnerships and opportunities.

ES: Awesome and before we run out of time I did want to ask you about Top Chef.

ES: How did you get cast on the show? How does that work?

RB: So originally, usually, there are three ways someone recommends you. So at this point now production will say, "Hey, you went through a season with us, do you know anyone who would be good for show?" Another one is just like cold, like a casting call. And another one is the production kind of finds you. For me, I didn't do it. I just picked up the phone in my restaurant one day and production called me. I think they were in Atlanta at the time. I lived in Atlanta and they were, they were casting and I'm thinking in the food section there was a picture of me with like Nitrogen blasting or something. So, it's probably pretty obvious, but very lucky. I didn't go after it on my own. I'm glad it happened. If anyone gets the opportunity they should do it, for sure.

ES: And now that you're doing some guest judging on the show, has it made you look back at your own experiences as a chef-testant in a different way?

RB: Yeah. I mean, I love judging all of these TV shows and I'm blessed that I get the opportunity to do it. It's really hard and I do feel like the food world, the competitive food world, is missing sort of the competitor [as a judge]. It's like if you watch a golf, if you watch any sports, there's always someone who played the game. Tony Romo in football is a great sports caster who was a great quarterback. I love doing that.

ES: So might we see you on Top Chef All Star Season 2?

RB: Wow. You know what I mean, not that I can't say anything, but I will not spoil whether or not you will see me. Just to pretend like I'm playing a company line, but who knows.


Chef Richard Blais Talks Top Chef, Fitness, and (Maybe!) Opening a Restaurant in Connecticut

It’s crazy to think that Top Chef is in its SEVENTEENTH season! In that time, it’s amassed 59 Emmy nominations and welcomed chefs from all across the country, including Connecticut’s own Tyler Anderson. This year, the show is bringing back something near and dear to fans’ hearts: the All Star Season! CTBites got to sit down with Top Chef All Star’s first champion, Richard Blais, at the Mohegan Sun WineFest. Since claiming the title, he’s gone onto host his own podcast, make an array of TV appearances, participate in Chef demos across the country, and judge the very show that he competed on. Here’s what he had to say about life beyond cooking, his fitness routine, how to stay active on the road, Top Chef, and so much more.

Emma Stetson: This is really exciting for me! I've been a diehard [Top Chef] fan since season one. I know you're a lot more than just a Chef though, and I’m looking forward to talking to you! First I wanted to check out your sneakers.

Richard Blais: Oh my gosh. Oui. Well, this is sadly… this is not… these are sort of like my work sneakers.

ES: I guess they're not quite as bright.

RB: I feel like I disappointed you already (laughs). I do have some other pairs in my room, but these are my on-screen, non-branded ones. Shout out to Zara for creating affordable footwear that's not branded.

ES: I get it, it's okay (laughs). At least you have cool glasses.

RB: Yeah, these are Warby Parker. I can shop shop shop shop, and they're awesome.

ES: What sports and activities are you into right now? I know that's a big part of your life outside the cooking world.

RB: Yes! I'm obsessed at the moment. I'm obsessed with golf. Like really, really, it's a new obsession. I hit balls from time to time and I've always been a fan of the game, but lately it's teetering on like a problem.

ES: Is that a good workout?

RB: I don't use it for my fitness part of my world. I'm still running and I do a lot of cycling, indoor cycling and SoulCycle and stuff like that. I'm about to run my seventh New York marathon. In the fall it's their 50th anniversary. That's exciting, and I'll run two or three races a year. And then hit some golf balls. But you'll be surprised, I mean it's a four hour game, golf, and you walk a couple miles out there. So it is a little bit more athletic than a lot of people think. I also coach my kid's sports. Right now, the only part that's sad about today- I love being here and I love working- but my kids play three sports, basketball, lacrosse, and soccer and Saturday is obviously a big sports day in our house. So my wife and I do some sports coaching as well, which I love. Our basketball team won 26 to two this morning.

RB: Yeah, that’s in California. I’ll get some full reports soon.

ES: How do you stay in shape especially when you're on the road? I travel a lot. We went to California for like 10 days last year and I wasn’t sure I was going to make it (laughs). So, any tips?

RB: From just like traveling and eating and wine?

ES: Traveling and eating and wine… and then more wine and eating… I'm sure you understand!

RB: Well, I mean the problem is, I just told by my manager before I came in here, I've only been here for like eight hours. I came in late last night and I ordered room service at midnight and I ordered breakfast room service this morning. I love room service! I've already had like two big meals. I did go for two miles on the treadmill and then I am going to go try and actually run a mile or two outside today. But for traveling, my tip is, do it right away. So, check into the hotel and then automatically go to the gym or go outside or do whatever you have to do right away so that you don't sit on the comfy beds, watch TV, and get sucked up in there. Just kind of like commit and force yourself to get goes those 15 minutes.

ES: I know it's your first time here [at the Mohegan Sun Wine & Food Festival], but I have seen you in Connecticut a few times before. I remember catching you at the Greenwich Wine + Food Festival.

RB: Yeah, a while back. Oui.

ES: Any plans maybe in the future to open a restaurant in Connecticut?

RB: This comes off as a joke but I'm really serious about it. Like, if you want to write a check, come see me, right? The restaurant world especially is about partnerships and finding people, especially that are in other markets, that know what they're doing. So we're always looking for partners. I'm always looking for gigs. I very much like an event like this where someone like Todd English is here, or my chef friends who have dozens of restaurants…I'm a fan of them and I'm jealous of them. I want to keep pushing. So, I would love to- it's just about finding partnerships and opportunities.

ES: Awesome and before we run out of time I did want to ask you about Top Chef.

ES: How did you get cast on the show? How does that work?

RB: So originally, usually, there are three ways someone recommends you. So at this point now production will say, "Hey, you went through a season with us, do you know anyone who would be good for show?" Another one is just like cold, like a casting call. And another one is the production kind of finds you. For me, I didn't do it. I just picked up the phone in my restaurant one day and production called me. I think they were in Atlanta at the time. I lived in Atlanta and they were, they were casting and I'm thinking in the food section there was a picture of me with like Nitrogen blasting or something. So, it's probably pretty obvious, but very lucky. I didn't go after it on my own. I'm glad it happened. If anyone gets the opportunity they should do it, for sure.

ES: And now that you're doing some guest judging on the show, has it made you look back at your own experiences as a chef-testant in a different way?

RB: Yeah. I mean, I love judging all of these TV shows and I'm blessed that I get the opportunity to do it. It's really hard and I do feel like the food world, the competitive food world, is missing sort of the competitor [as a judge]. It's like if you watch a golf, if you watch any sports, there's always someone who played the game. Tony Romo in football is a great sports caster who was a great quarterback. I love doing that.

ES: So might we see you on Top Chef All Star Season 2?

RB: Wow. You know what I mean, not that I can't say anything, but I will not spoil whether or not you will see me. Just to pretend like I'm playing a company line, but who knows.


Chef Richard Blais Talks Top Chef, Fitness, and (Maybe!) Opening a Restaurant in Connecticut

It’s crazy to think that Top Chef is in its SEVENTEENTH season! In that time, it’s amassed 59 Emmy nominations and welcomed chefs from all across the country, including Connecticut’s own Tyler Anderson. This year, the show is bringing back something near and dear to fans’ hearts: the All Star Season! CTBites got to sit down with Top Chef All Star’s first champion, Richard Blais, at the Mohegan Sun WineFest. Since claiming the title, he’s gone onto host his own podcast, make an array of TV appearances, participate in Chef demos across the country, and judge the very show that he competed on. Here’s what he had to say about life beyond cooking, his fitness routine, how to stay active on the road, Top Chef, and so much more.

Emma Stetson: This is really exciting for me! I've been a diehard [Top Chef] fan since season one. I know you're a lot more than just a Chef though, and I’m looking forward to talking to you! First I wanted to check out your sneakers.

Richard Blais: Oh my gosh. Oui. Well, this is sadly… this is not… these are sort of like my work sneakers.

ES: I guess they're not quite as bright.

RB: I feel like I disappointed you already (laughs). I do have some other pairs in my room, but these are my on-screen, non-branded ones. Shout out to Zara for creating affordable footwear that's not branded.

ES: I get it, it's okay (laughs). At least you have cool glasses.

RB: Yeah, these are Warby Parker. I can shop shop shop shop, and they're awesome.

ES: What sports and activities are you into right now? I know that's a big part of your life outside the cooking world.

RB: Yes! I'm obsessed at the moment. I'm obsessed with golf. Like really, really, it's a new obsession. I hit balls from time to time and I've always been a fan of the game, but lately it's teetering on like a problem.

ES: Is that a good workout?

RB: I don't use it for my fitness part of my world. I'm still running and I do a lot of cycling, indoor cycling and SoulCycle and stuff like that. I'm about to run my seventh New York marathon. In the fall it's their 50th anniversary. That's exciting, and I'll run two or three races a year. And then hit some golf balls. But you'll be surprised, I mean it's a four hour game, golf, and you walk a couple miles out there. So it is a little bit more athletic than a lot of people think. I also coach my kid's sports. Right now, the only part that's sad about today- I love being here and I love working- but my kids play three sports, basketball, lacrosse, and soccer and Saturday is obviously a big sports day in our house. So my wife and I do some sports coaching as well, which I love. Our basketball team won 26 to two this morning.

RB: Yeah, that’s in California. I’ll get some full reports soon.

ES: How do you stay in shape especially when you're on the road? I travel a lot. We went to California for like 10 days last year and I wasn’t sure I was going to make it (laughs). So, any tips?

RB: From just like traveling and eating and wine?

ES: Traveling and eating and wine… and then more wine and eating… I'm sure you understand!

RB: Well, I mean the problem is, I just told by my manager before I came in here, I've only been here for like eight hours. I came in late last night and I ordered room service at midnight and I ordered breakfast room service this morning. I love room service! I've already had like two big meals. I did go for two miles on the treadmill and then I am going to go try and actually run a mile or two outside today. But for traveling, my tip is, do it right away. So, check into the hotel and then automatically go to the gym or go outside or do whatever you have to do right away so that you don't sit on the comfy beds, watch TV, and get sucked up in there. Just kind of like commit and force yourself to get goes those 15 minutes.

ES: I know it's your first time here [at the Mohegan Sun Wine & Food Festival], but I have seen you in Connecticut a few times before. I remember catching you at the Greenwich Wine + Food Festival.

RB: Yeah, a while back. Oui.

ES: Any plans maybe in the future to open a restaurant in Connecticut?

RB: This comes off as a joke but I'm really serious about it. Like, if you want to write a check, come see me, right? The restaurant world especially is about partnerships and finding people, especially that are in other markets, that know what they're doing. So we're always looking for partners. I'm always looking for gigs. I very much like an event like this where someone like Todd English is here, or my chef friends who have dozens of restaurants…I'm a fan of them and I'm jealous of them. I want to keep pushing. So, I would love to- it's just about finding partnerships and opportunities.

ES: Awesome and before we run out of time I did want to ask you about Top Chef.

ES: How did you get cast on the show? How does that work?

RB: So originally, usually, there are three ways someone recommends you. So at this point now production will say, "Hey, you went through a season with us, do you know anyone who would be good for show?" Another one is just like cold, like a casting call. And another one is the production kind of finds you. For me, I didn't do it. I just picked up the phone in my restaurant one day and production called me. I think they were in Atlanta at the time. I lived in Atlanta and they were, they were casting and I'm thinking in the food section there was a picture of me with like Nitrogen blasting or something. So, it's probably pretty obvious, but very lucky. I didn't go after it on my own. I'm glad it happened. If anyone gets the opportunity they should do it, for sure.

ES: And now that you're doing some guest judging on the show, has it made you look back at your own experiences as a chef-testant in a different way?

RB: Yeah. I mean, I love judging all of these TV shows and I'm blessed that I get the opportunity to do it. It's really hard and I do feel like the food world, the competitive food world, is missing sort of the competitor [as a judge]. It's like if you watch a golf, if you watch any sports, there's always someone who played the game. Tony Romo in football is a great sports caster who was a great quarterback. I love doing that.

ES: So might we see you on Top Chef All Star Season 2?

RB: Wow. You know what I mean, not that I can't say anything, but I will not spoil whether or not you will see me. Just to pretend like I'm playing a company line, but who knows.


Chef Richard Blais Talks Top Chef, Fitness, and (Maybe!) Opening a Restaurant in Connecticut

It’s crazy to think that Top Chef is in its SEVENTEENTH season! In that time, it’s amassed 59 Emmy nominations and welcomed chefs from all across the country, including Connecticut’s own Tyler Anderson. This year, the show is bringing back something near and dear to fans’ hearts: the All Star Season! CTBites got to sit down with Top Chef All Star’s first champion, Richard Blais, at the Mohegan Sun WineFest. Since claiming the title, he’s gone onto host his own podcast, make an array of TV appearances, participate in Chef demos across the country, and judge the very show that he competed on. Here’s what he had to say about life beyond cooking, his fitness routine, how to stay active on the road, Top Chef, and so much more.

Emma Stetson: This is really exciting for me! I've been a diehard [Top Chef] fan since season one. I know you're a lot more than just a Chef though, and I’m looking forward to talking to you! First I wanted to check out your sneakers.

Richard Blais: Oh my gosh. Oui. Well, this is sadly… this is not… these are sort of like my work sneakers.

ES: I guess they're not quite as bright.

RB: I feel like I disappointed you already (laughs). I do have some other pairs in my room, but these are my on-screen, non-branded ones. Shout out to Zara for creating affordable footwear that's not branded.

ES: I get it, it's okay (laughs). At least you have cool glasses.

RB: Yeah, these are Warby Parker. I can shop shop shop shop, and they're awesome.

ES: What sports and activities are you into right now? I know that's a big part of your life outside the cooking world.

RB: Yes! I'm obsessed at the moment. I'm obsessed with golf. Like really, really, it's a new obsession. I hit balls from time to time and I've always been a fan of the game, but lately it's teetering on like a problem.

ES: Is that a good workout?

RB: I don't use it for my fitness part of my world. I'm still running and I do a lot of cycling, indoor cycling and SoulCycle and stuff like that. I'm about to run my seventh New York marathon. In the fall it's their 50th anniversary. That's exciting, and I'll run two or three races a year. And then hit some golf balls. But you'll be surprised, I mean it's a four hour game, golf, and you walk a couple miles out there. So it is a little bit more athletic than a lot of people think. I also coach my kid's sports. Right now, the only part that's sad about today- I love being here and I love working- but my kids play three sports, basketball, lacrosse, and soccer and Saturday is obviously a big sports day in our house. So my wife and I do some sports coaching as well, which I love. Our basketball team won 26 to two this morning.

RB: Yeah, that’s in California. I’ll get some full reports soon.

ES: How do you stay in shape especially when you're on the road? I travel a lot. We went to California for like 10 days last year and I wasn’t sure I was going to make it (laughs). So, any tips?

RB: From just like traveling and eating and wine?

ES: Traveling and eating and wine… and then more wine and eating… I'm sure you understand!

RB: Well, I mean the problem is, I just told by my manager before I came in here, I've only been here for like eight hours. I came in late last night and I ordered room service at midnight and I ordered breakfast room service this morning. I love room service! I've already had like two big meals. I did go for two miles on the treadmill and then I am going to go try and actually run a mile or two outside today. But for traveling, my tip is, do it right away. So, check into the hotel and then automatically go to the gym or go outside or do whatever you have to do right away so that you don't sit on the comfy beds, watch TV, and get sucked up in there. Just kind of like commit and force yourself to get goes those 15 minutes.

ES: I know it's your first time here [at the Mohegan Sun Wine & Food Festival], but I have seen you in Connecticut a few times before. I remember catching you at the Greenwich Wine + Food Festival.

RB: Yeah, a while back. Oui.

ES: Any plans maybe in the future to open a restaurant in Connecticut?

RB: This comes off as a joke but I'm really serious about it. Like, if you want to write a check, come see me, right? The restaurant world especially is about partnerships and finding people, especially that are in other markets, that know what they're doing. So we're always looking for partners. I'm always looking for gigs. I very much like an event like this where someone like Todd English is here, or my chef friends who have dozens of restaurants…I'm a fan of them and I'm jealous of them. I want to keep pushing. So, I would love to- it's just about finding partnerships and opportunities.

ES: Awesome and before we run out of time I did want to ask you about Top Chef.

ES: How did you get cast on the show? How does that work?

RB: So originally, usually, there are three ways someone recommends you. So at this point now production will say, "Hey, you went through a season with us, do you know anyone who would be good for show?" Another one is just like cold, like a casting call. And another one is the production kind of finds you. For me, I didn't do it. I just picked up the phone in my restaurant one day and production called me. I think they were in Atlanta at the time. I lived in Atlanta and they were, they were casting and I'm thinking in the food section there was a picture of me with like Nitrogen blasting or something. So, it's probably pretty obvious, but very lucky. I didn't go after it on my own. I'm glad it happened. If anyone gets the opportunity they should do it, for sure.

ES: And now that you're doing some guest judging on the show, has it made you look back at your own experiences as a chef-testant in a different way?

RB: Yeah. I mean, I love judging all of these TV shows and I'm blessed that I get the opportunity to do it. It's really hard and I do feel like the food world, the competitive food world, is missing sort of the competitor [as a judge]. It's like if you watch a golf, if you watch any sports, there's always someone who played the game. Tony Romo in football is a great sports caster who was a great quarterback. I love doing that.

ES: So might we see you on Top Chef All Star Season 2?

RB: Wow. You know what I mean, not that I can't say anything, but I will not spoil whether or not you will see me. Just to pretend like I'm playing a company line, but who knows.


Chef Richard Blais Talks Top Chef, Fitness, and (Maybe!) Opening a Restaurant in Connecticut

It’s crazy to think that Top Chef is in its SEVENTEENTH season! In that time, it’s amassed 59 Emmy nominations and welcomed chefs from all across the country, including Connecticut’s own Tyler Anderson. This year, the show is bringing back something near and dear to fans’ hearts: the All Star Season! CTBites got to sit down with Top Chef All Star’s first champion, Richard Blais, at the Mohegan Sun WineFest. Since claiming the title, he’s gone onto host his own podcast, make an array of TV appearances, participate in Chef demos across the country, and judge the very show that he competed on. Here’s what he had to say about life beyond cooking, his fitness routine, how to stay active on the road, Top Chef, and so much more.

Emma Stetson: This is really exciting for me! I've been a diehard [Top Chef] fan since season one. I know you're a lot more than just a Chef though, and I’m looking forward to talking to you! First I wanted to check out your sneakers.

Richard Blais: Oh my gosh. Oui. Well, this is sadly… this is not… these are sort of like my work sneakers.

ES: I guess they're not quite as bright.

RB: I feel like I disappointed you already (laughs). I do have some other pairs in my room, but these are my on-screen, non-branded ones. Shout out to Zara for creating affordable footwear that's not branded.

ES: I get it, it's okay (laughs). At least you have cool glasses.

RB: Yeah, these are Warby Parker. I can shop shop shop shop, and they're awesome.

ES: What sports and activities are you into right now? I know that's a big part of your life outside the cooking world.

RB: Yes! I'm obsessed at the moment. I'm obsessed with golf. Like really, really, it's a new obsession. I hit balls from time to time and I've always been a fan of the game, but lately it's teetering on like a problem.

ES: Is that a good workout?

RB: I don't use it for my fitness part of my world. I'm still running and I do a lot of cycling, indoor cycling and SoulCycle and stuff like that. I'm about to run my seventh New York marathon. In the fall it's their 50th anniversary. That's exciting, and I'll run two or three races a year. And then hit some golf balls. But you'll be surprised, I mean it's a four hour game, golf, and you walk a couple miles out there. So it is a little bit more athletic than a lot of people think. I also coach my kid's sports. Right now, the only part that's sad about today- I love being here and I love working- but my kids play three sports, basketball, lacrosse, and soccer and Saturday is obviously a big sports day in our house. So my wife and I do some sports coaching as well, which I love. Our basketball team won 26 to two this morning.

RB: Yeah, that’s in California. I’ll get some full reports soon.

ES: How do you stay in shape especially when you're on the road? I travel a lot. We went to California for like 10 days last year and I wasn’t sure I was going to make it (laughs). So, any tips?

RB: From just like traveling and eating and wine?

ES: Traveling and eating and wine… and then more wine and eating… I'm sure you understand!

RB: Well, I mean the problem is, I just told by my manager before I came in here, I've only been here for like eight hours. I came in late last night and I ordered room service at midnight and I ordered breakfast room service this morning. I love room service! I've already had like two big meals. I did go for two miles on the treadmill and then I am going to go try and actually run a mile or two outside today. But for traveling, my tip is, do it right away. So, check into the hotel and then automatically go to the gym or go outside or do whatever you have to do right away so that you don't sit on the comfy beds, watch TV, and get sucked up in there. Just kind of like commit and force yourself to get goes those 15 minutes.

ES: I know it's your first time here [at the Mohegan Sun Wine & Food Festival], but I have seen you in Connecticut a few times before. I remember catching you at the Greenwich Wine + Food Festival.

RB: Yeah, a while back. Oui.

ES: Any plans maybe in the future to open a restaurant in Connecticut?

RB: This comes off as a joke but I'm really serious about it. Like, if you want to write a check, come see me, right? The restaurant world especially is about partnerships and finding people, especially that are in other markets, that know what they're doing. So we're always looking for partners. I'm always looking for gigs. I very much like an event like this where someone like Todd English is here, or my chef friends who have dozens of restaurants…I'm a fan of them and I'm jealous of them. I want to keep pushing. So, I would love to- it's just about finding partnerships and opportunities.

ES: Awesome and before we run out of time I did want to ask you about Top Chef.

ES: How did you get cast on the show? How does that work?

RB: So originally, usually, there are three ways someone recommends you. So at this point now production will say, "Hey, you went through a season with us, do you know anyone who would be good for show?" Another one is just like cold, like a casting call. And another one is the production kind of finds you. For me, I didn't do it. I just picked up the phone in my restaurant one day and production called me. I think they were in Atlanta at the time. I lived in Atlanta and they were, they were casting and I'm thinking in the food section there was a picture of me with like Nitrogen blasting or something. So, it's probably pretty obvious, but very lucky. I didn't go after it on my own. I'm glad it happened. If anyone gets the opportunity they should do it, for sure.

ES: And now that you're doing some guest judging on the show, has it made you look back at your own experiences as a chef-testant in a different way?

RB: Yeah. I mean, I love judging all of these TV shows and I'm blessed that I get the opportunity to do it. It's really hard and I do feel like the food world, the competitive food world, is missing sort of the competitor [as a judge]. It's like if you watch a golf, if you watch any sports, there's always someone who played the game. Tony Romo in football is a great sports caster who was a great quarterback. I love doing that.

ES: So might we see you on Top Chef All Star Season 2?

RB: Wow. You know what I mean, not that I can't say anything, but I will not spoil whether or not you will see me. Just to pretend like I'm playing a company line, but who knows.


Chef Richard Blais Talks Top Chef, Fitness, and (Maybe!) Opening a Restaurant in Connecticut

It’s crazy to think that Top Chef is in its SEVENTEENTH season! In that time, it’s amassed 59 Emmy nominations and welcomed chefs from all across the country, including Connecticut’s own Tyler Anderson. This year, the show is bringing back something near and dear to fans’ hearts: the All Star Season! CTBites got to sit down with Top Chef All Star’s first champion, Richard Blais, at the Mohegan Sun WineFest. Since claiming the title, he’s gone onto host his own podcast, make an array of TV appearances, participate in Chef demos across the country, and judge the very show that he competed on. Here’s what he had to say about life beyond cooking, his fitness routine, how to stay active on the road, Top Chef, and so much more.

Emma Stetson: This is really exciting for me! I've been a diehard [Top Chef] fan since season one. I know you're a lot more than just a Chef though, and I’m looking forward to talking to you! First I wanted to check out your sneakers.

Richard Blais: Oh my gosh. Oui. Well, this is sadly… this is not… these are sort of like my work sneakers.

ES: I guess they're not quite as bright.

RB: I feel like I disappointed you already (laughs). I do have some other pairs in my room, but these are my on-screen, non-branded ones. Shout out to Zara for creating affordable footwear that's not branded.

ES: I get it, it's okay (laughs). At least you have cool glasses.

RB: Yeah, these are Warby Parker. I can shop shop shop shop, and they're awesome.

ES: What sports and activities are you into right now? I know that's a big part of your life outside the cooking world.

RB: Yes! I'm obsessed at the moment. I'm obsessed with golf. Like really, really, it's a new obsession. I hit balls from time to time and I've always been a fan of the game, but lately it's teetering on like a problem.

ES: Is that a good workout?

RB: I don't use it for my fitness part of my world. I'm still running and I do a lot of cycling, indoor cycling and SoulCycle and stuff like that. I'm about to run my seventh New York marathon. In the fall it's their 50th anniversary. That's exciting, and I'll run two or three races a year. And then hit some golf balls. But you'll be surprised, I mean it's a four hour game, golf, and you walk a couple miles out there. So it is a little bit more athletic than a lot of people think. I also coach my kid's sports. Right now, the only part that's sad about today- I love being here and I love working- but my kids play three sports, basketball, lacrosse, and soccer and Saturday is obviously a big sports day in our house. So my wife and I do some sports coaching as well, which I love. Our basketball team won 26 to two this morning.

RB: Yeah, that’s in California. I’ll get some full reports soon.

ES: How do you stay in shape especially when you're on the road? I travel a lot. We went to California for like 10 days last year and I wasn’t sure I was going to make it (laughs). So, any tips?

RB: From just like traveling and eating and wine?

ES: Traveling and eating and wine… and then more wine and eating… I'm sure you understand!

RB: Well, I mean the problem is, I just told by my manager before I came in here, I've only been here for like eight hours. I came in late last night and I ordered room service at midnight and I ordered breakfast room service this morning. I love room service! I've already had like two big meals. I did go for two miles on the treadmill and then I am going to go try and actually run a mile or two outside today. But for traveling, my tip is, do it right away. So, check into the hotel and then automatically go to the gym or go outside or do whatever you have to do right away so that you don't sit on the comfy beds, watch TV, and get sucked up in there. Just kind of like commit and force yourself to get goes those 15 minutes.

ES: I know it's your first time here [at the Mohegan Sun Wine & Food Festival], but I have seen you in Connecticut a few times before. I remember catching you at the Greenwich Wine + Food Festival.

RB: Yeah, a while back. Oui.

ES: Any plans maybe in the future to open a restaurant in Connecticut?

RB: This comes off as a joke but I'm really serious about it. Like, if you want to write a check, come see me, right? The restaurant world especially is about partnerships and finding people, especially that are in other markets, that know what they're doing. So we're always looking for partners. I'm always looking for gigs. I very much like an event like this where someone like Todd English is here, or my chef friends who have dozens of restaurants…I'm a fan of them and I'm jealous of them. I want to keep pushing. So, I would love to- it's just about finding partnerships and opportunities.

ES: Awesome and before we run out of time I did want to ask you about Top Chef.

ES: How did you get cast on the show? How does that work?

RB: So originally, usually, there are three ways someone recommends you. So at this point now production will say, "Hey, you went through a season with us, do you know anyone who would be good for show?" Another one is just like cold, like a casting call. And another one is the production kind of finds you. For me, I didn't do it. I just picked up the phone in my restaurant one day and production called me. I think they were in Atlanta at the time. I lived in Atlanta and they were, they were casting and I'm thinking in the food section there was a picture of me with like Nitrogen blasting or something. So, it's probably pretty obvious, but very lucky. I didn't go after it on my own. I'm glad it happened. If anyone gets the opportunity they should do it, for sure.

ES: And now that you're doing some guest judging on the show, has it made you look back at your own experiences as a chef-testant in a different way?

RB: Yeah. I mean, I love judging all of these TV shows and I'm blessed that I get the opportunity to do it. It's really hard and I do feel like the food world, the competitive food world, is missing sort of the competitor [as a judge]. It's like if you watch a golf, if you watch any sports, there's always someone who played the game. Tony Romo in football is a great sports caster who was a great quarterback. I love doing that.

ES: So might we see you on Top Chef All Star Season 2?

RB: Wow. You know what I mean, not that I can't say anything, but I will not spoil whether or not you will see me. Just to pretend like I'm playing a company line, but who knows.


Voir la vidéo: 5 conseils de cuisine dun chef professionnel pour couper les légumes (Janvier 2022).